- Love boots

camarguaises1.jpg
camarguaises2.jpg
Si il y a bien un type de boots que je traque sans relâche depuis des années, c’est bien notre bonne vieille Camarguaise.
Elle est pour moi la quintessence du cool.
Pas spécialement féminine sans être une botte d’homme pour autant, juste basique ce qu ‘il faut tout en ayant des caractéristiques bien à elle: sa forme arrondie, sa hauteur mi-mollet, son talon en bois large et d’un confort absolu, son côté Far West sans la « violence » du design de certaines Santiags.
Bref, le confort de la charentaise qu’on aurait mixé à une paire de boots tout terrain, esthétiquement plus que sympathique.
Vous l’aurez compris, la Camarguaise, j’aime et ça ne date pas d’hier.

Et pourtant, je n’avais jusque là jamais trouvé boots à mon pied.
Il y avait toujours un détail voire plusieurs qui clochaient: trop étroites pour mes mollets de campeur, aspect trop cheap, bout plus carré que franchement arrondi, cuir trop rigide…
En clair, la Camarguaise, c’était un peu mon Arlésienne à moi.
Jusqu’à mon passage chez Absolute Vintage, fameuse friperie de Brick Lane, lors de mon séjour londonien.
Je vous plante rapidement le décor: c’est mon dernier jour sur place, je suis malade de chez « j’ai plus d’estomac », une nausée permanente, la tête qui tourne, bref, les conditions IDÉALES sont réunies pour aller dans les friperies où l’odeur est déjà difficilement supportable en n’ayant pas le coeur au bord des lèvres.
Et pourtant, telle une warrior, j’entre tout de même dans une des plus belles antres de la chaussure vintage et au bout de quelques (looooongues) minutes à me traîner de rayons en rayons, je baisse le nez et vomis tombe sur LA paire de camarguaises tant recherchée depuis des years et des années.
Elles sont à ma taille (la vraie, pas celle qui nous fait dire « c’est bon, elles vont m’aller avec une semelle et 42 kgs de coton au bout de chaque pied), ont la bonne forme, une couleur marron/taupe tout à fait à mon goût, un prix loin d’être prohibitif (30£) et un état impeccable, juste burinées comme il faut sans être défoncées.
Je n’ai envie que d’une chose, les mettre à toutes les sauces!
Je ne vois pas grand pièce de mon dressing qui va y couper, à la Camarguaise!
camarguaises3.jpg
camarguaises6.jpg
Gilet et jean Zara, tee shirt H&M Trend, Camarguaises Absolute Vintage, collier Tatty Devine

C’est le retour en force des motardes?
Tant pis pour moi, je serai out avec mes boots de Camargue.
Quoi que, la Camarguaise et la chemise à carreaux, ça devrait plutôt bien fonctionner comme duo!
La suite au prochain numéro.
PS: Oui, parfaitement je mets les pieds sur les murs, c’est mon côté Spider cochon!

Plus de photos sur Modepass

- Zadig Zavatta

Rions ensemble aujourd’hui, voulez-vous?


Je ne peux pas résister à l’envie de partager avec vous mon expérience web d’hier, c’est trop bon (c’est trop con?).

 

Tout a commencé avec mon obsession de ces dernières semaines, à savoir le legging en laine.

 

Parfaitement, en plein été j’ai des envies de caleçon doudou à porter avec de la boots sous toutes ses formes diverses et variées.

 

Hors saison et hors sujet, je sais mais ça n’est pas grave.

Il m’en faut un.

 

Il y a quelques jours, un peu plus d’huile est jetée sur le feu de mon désiiiiiiiiiir lorsque Léa m’envoie un wagon de photos pour un prochain « Montre-moi ton look » et que je tombe sur cette silhouette.

 

legging2.jpg
legging1.jpg

Le voilà le legging en laine que je recherche activement!

C’est pile ce que je veux: légèrement transparent, qui plisse un peu le long de la jambe, c’est parfait.

 

Of course, Léa m’annonce la nouvelle qui fait doublement mal.

 

Primo, cette petite merveille, c’est Zadig qui l’a conçue.

Yes, le pote à Voltaire a réussi à me pondre exactement ce dont j’ai envie là, maintenant tout de suite.

 

Autre superbe nouvelle, le prix de la chose qui, je le rappelle, n’est reste pas moins un simple legging: 55€.

 

zadig4.jpg

Glurps.

 

Le souci, c’est que j’ai beau avoir cherché partout, c’est bel et bien celui là qui correspond à ce que je veux, pas un autre.

 

Je décide donc de faire une entorse à mon boycott de la marque dont le rapport qualité/prix est un des plus risible du marché.

 

N’étant pas sur Paris les jours prochains, je vais sur leur e-shop, normal, c’est fait pour.

 

Je sélectionne mon produit, valide mon panier, renseigne les informations nécessaires etc et j’arrive à cette phrase qui me fait tiquer:

« Zadig & Voltaire a choisi la société de transport UPS pour effectuer ses livraisons, société reconnue pour son dynamisme et son efficacité. »

 

UPS pour une simple livraison en France?

Quel intérêt? Ca sent l’arnaque à plein naseau…

 

Et là, en lisant le récapitulatif de la commande, je manque de m’étouffer:

 

zadig3.jpg
Non, je ne rêve pas et vous non plus, ils facturent bien 14 € de frais de port pour me livrer un pauvre legging qui me revient donc à 69€!
En cachemire le legging pour ce prix là?

Ca va pas non, malheureuse?
70% de viscose, je ne savais pas que c’était devenu si cher, la viscose, ça doit être à cause du prix du baril de pétrole, je pense…
Mais bien sûr…
Bref, plus hilare qu’énervée (avec ce genre de mésaventure, mieux vaut encore en rire), je supprime évidemment ma commande (faut pas déconner non plus) mais je continue à surfer sur le site, sentant qu’il devait y avoir encore quelques perles à dénicher.
Et là, je tombe sur ça:
zadig1.jpg
zadig2.jpg
???????????????????????????????
Alors là, on atteint des sommets de démagogie!
Zadig & Voltaire qui nous pond 2 AFFREUX (en plus) tee-shirts de soit-disant soutien à Barack Obama, à 75 et 80€ pièce s’il vous plaît, avec ce sublime message explicatif: « Il est l’incarnation du changement que le monde attend. »
Je vérifie que les bénéfices des tee-shirts ne sont pas reversés à une oeuvre quelconque, ce qui pourrait éventuellement justifier un tel choix mais non, même pas…
Attention, ne vous méprenez surtout pas, je suis complètement POUR et j’espère VIVEMENT l’élection d’Obama, c’est une évidence!
Mais monétiser ce type de message relève presque pour moi du racket et plus simplement de la bêtise pure.
Ca n’engage évidemment que moi et celles qui me lisent depuis longtemps savent que je ne suis pas du genre à piquer des gueulantes à tort et à travers pour rien du tout.
Elle est plutôt peace & love la Punky (tiens, ça nous ferait presque un point commun avec Zadig? Pour celles et ceux qui ne se souviendraient pas de mon précédent coup de gueule, cliquez ici)
Décidément, je ne comprendrai JAMAIS les choix en terme de communication de Zadig & Voltaire.
Et ça me rassure, quelque part…

 

- Wide is dead? Pas tant que ça!

wide13.jpg

Alors que certaines l’enterrent déjà (n’est-ce pas ma petite Ava?) je reste persuadée que notre denim préféré de l’année passée a encore de beaux jours devant lui.

 

Non, le jean large n’est pas complètement out, il devrait même tenir encore un peu la route à la rentrée si on en croit, pour commencer, le duo italien Dolce & Gabbana qui, décidément, est loin de me déclencher les hauts-le-coeur auxquels ils m’avaient jadis habituée.

 

wide11.jpg
wide12.jpg

 

Du denim brut avec (encore) de la chemise à carreaux, comment ne pas y succomber?

Moi je me laisse allègrement tenter, quelle meilleur façon de recycler son pat’ d’eph’ que de le faire s’acoquiner avec LA « it pièce » de la rentrée?

 

Kate Bosworth (photo 1) n’en est qu’un exemple tout à fait alléchant. Quoi de plus cool et chic qu’un petit shopping New Yorkais habillée d’un chouette jean large et d’une chemise à l’imprimé écossais?

 

Cerise sur le gâteau, le blazer version « preppy », celui qui nous donne l’allure d’une étudiante à Harvard dans les années 70, celui-là même qui nous fait saliver depuis bien avant l’été, donne un chic intemporel et loin d’être dépassé à notre bon vieux jean large pas si fatigué.

 

En voilà pour preuve une simple mais bigrement efficace série mode dans le Glamour UK du mois dernier.

Elle est tellement inspirante et facile à adopter que j’avais vraiment envie de vous la montrer.

 

wide1.jpg
wide2.jpg
wide3.jpg
wide4.jpg
wide5.jpg
wide6.jpg
wide7.jpg
wide8.jpg
wide9.jpg

Je suis complètement séduite par toutes les silhouettes de la jolie brunette qui nous démontre avec maestria que notre denim à larges pattes est toujours bel et bien là!


 

Photo 1: Glamour France Août 2008

Photos 2 et 3: lefigaro.fr

Photos 4 à 13: Glamour UK Août 2008