- Hyères côté pomme d’Adam

 

De la fillette par ci, de la minette par là, il n’y en a toujours que pour les filles et sur mon blog au moins autant qu’ailleurs!

 

Mais si il y a bien quelque chose que l’on doit retenir de cette 23ème édition du festival international de mode et de photographie de Hyères, c’est que le mâle en était plutôt le grand gagnant. 

 

Du côté « palmarès » du terme tout d’abord.

 

3 prix partagés entre 2 hommes, rien pour les filles, mises à part leurs collections, destinées et dessinées pour la femme.

Tout de même.

 

Ces 2 hommes, j’avoue sans honte qu’ils étaient mes vrais chouchous.

 

Dès le début, lors du premier défilé le vendredi soir, je n’ai eu d’yeux que pour eux.

 

La claque monumentale lors du passage des silhouettes austères mais néanmoins tellement désirables de Matthew Cunnington, je me souviens de mon émotion dès que la première robe, ma préférée de toutes d’ailleurs, est arrivée à ma hauteur.

 

Comment ne pas se projeter dans chacune de ces robes?

 

 

Photos: Café Mode 

 

Tellement de perfection, je culpabilisais presque d’aimer à ce point un créateur si évidemment talentueux, tellement au dessus du lot malgré le niveau plutôt élevé de la sélection de cette année.

 

Je me suis même surprise à lui lâcher négligemment le lendemain en allant le voir sur son lieu d’exposition à la Villa: « You are SO going to win! » alors que je suis certainement la fille la plus débilement coincée de la modosphère Hyèroise et que le moindre regard de quelqu’un que je ne connais pas me fait habituellement courir à l’opposé et creuser un trou pour m’y terrer quelques heures (jours, années)…

 

Bref, Matthew, qui est au moins aussi « couillon » que moi (mais éminemment plus doué, c’est ce qui le sauve) refusait de se faire prendre en photo, en bon timide qui se respecte, donc je n’ai pas de portait de lui à vous proposer aujourd’hui.

 

Le 2ème grand vainqueur de cette 23ème édition (et pas des moindres vu qu’il n’a pas raflé un mais deux prix à lui tout seul) était tout aussi humble mais beaucoup plus « photo friendly », le bougre.

 

 

 

 

Jean-Paul Lespagnard, notre liégeois féru de frites, de cowboys et de clowns, nous a pondu une collection tellement enthousiasmante qu’on ne pouvait qu’y adhérer, comme hypnotisés par les paillettes de la bouche de ses mannequins Dolly Partonesques. 

 

Poussée par mon belge à moi qui voulait absolument qu’on immortalise son compatriote, j’ai même réalisé une petite interview filmée de Jean-Paul, à la veille de son adoubement Hyérois.

Si je peux vous la mettre en ligne bientôt, vous verrez à quel point l’histoire de sa collection donne la frite!

Piètre jeu de mot, j’en conviens,  mais qui a bien fait rire Jean-Paul…. Et c’est le principal, non?

 

Et le jury dans tout ça? Qui en était le grand manitou?

Riccardo Tisci himself, mister Givenchy, rien que ça.

 

 

Si ça n’est pas de la testostérone de compétition tout ça, j’arrête les jeux de mots foireux.

Et j’aime autant vous dire que ça n’est pas demain la veille, ni l’avant veille, d’ailleurs.

 

Histoire d’enfoncer le clou et de parler aux plus midinettes d’entre-nous, j’ai même croisé de l’homme chevelu, plutôt connu et fraîchement déchu, Julien de la nouvelle star, photo spécialement prise pour sa fan number one, notre Alix fleur de cerisier (qui doit me haïr cordialement d’avoir lâché le morceau devant toute la blogo). 

 

Il est pas beau notre Julio?

 

Et enfin, parce que les hommes qui comptent à Hyères sont aussi et surtout les nôtres et en particulier le sien, un énorme big up pour Marky Mark, j’ai nommé Mark Tungate, l’anglais le plus cool de la planète, journaliste et boyfriend de notre tenancière de Café préférée.

 

Son humour british mêlé à la belgitude ambiante a fait de ce week-end un pur moment de bonheur où Mode et rires ne faisaient plus qu’un, à l’image de Jean Paul pas Gaultier, notre belge tatoué. 

 

Un article qui fait mâle, j’en conviens. 

 

A demain?

 

 

Photos (sauf défilé): David Laurent 

- Les filles d’Hyères sont des filles d’aujourd’hui

 

 

Allez zou, en route pour Hyères et son festival international de mode et de photographie!

 

Pour une fois, j’ai fait une valise presque cohérente, des tenues en pagaille pour chaque jour, chaque défilé, quelques pièces en plus pour les imprévus, incroyable, je ne me reconnais pas tellement ça me ressembe peu cette prévoyance!

 

Aurais-je changé?

 

Regardez, j’ai pensé à tout: 

Ordinateur? J’ai!

Appareil photo? J’ai, avec même le photographe qui va derrière l’objectif, tant qu’à faire, autant faire les choses bien!

Chargeur de batterie? J’ai!

Câble pour décharger les photos sur l’ordinateur et pouvoir les poster sur mon blog?

????

????????

………….

Bon.

On fera mieux l’année prochaine. 

 

En attendant, si il y a bien une véritable constante à Hyères, c’est cet espèce de vivier de filles joliment lookées que l’on croise absolument où qu’on aille à la Villa Noaille. 

 

Ce que cela provoque? 

 

Tout simplement la sensation d’être habillée comme un sac à patatas, quoi qu’on porte, même si l’idée d’avoir un look « Hyèrement correct » nous avait naïvement éffleurée le matin en quittant l’hôtel.

 

Le pire?

Au lieu d’être déprimant, manger du look H 24 pendant 3 jours fait un bien fou, est inspirant plus que de raison et on repart de Hyères la tête pleine d’idées et d’envies à tester de toute urgence!

 

Voici donc un petit florilège des jolies filles croisées à la Villa, toutes des égéries en puissance, certaines connues d’autres pas encore.

Un vrai point commun: un sens du style très développé qui donne envie de copier à l’infini.

 

Louise, qu’on ne présente plus.

L’avoir rencontrée confirme toutes mes craintes: elle est jolie, a un look à faire pâlir d’envie n’importe quelle fashionista et… est d’une gentillesse quasi surnaturelle… Que dit-on des filles qui ont tout, déjà?

 

 

 

 

Lauren Bastide, journaliste pour l’hebdo ELLE, dont le style me parle puissance mille, comme à chaque fois que je la croise… Fait aussi partie de la catégorie des « filles qui ont tout », l’humour, la gentillesse et le minois assorti. 

 

 

 

Emilie, styliste pour une marque qu’on aime toutes, fait partie de celles qui assemblent les vêtements avec une facilité et un talent juste déconcertants.

Le genre de personne à qui l’on rêverait de confier notre garde-robe pour lui redonner un nouveau visage et qui y parviendrait sans même y ajouter une seule pièce neuve… Douée? Douée!

 

 

Mais oui, c’est notre Susie! LA blogeuse anglaise dont le talent n’a plus de frontières depuis des lustres.

Est-ce la peine de vous dire que toutes ses tenues du week-end étaient toutes mieux trouvées les unes que les autres? Voici celle qui a retenu toute mon attention, j’ai rarement vu quelqu’un porter la capeline avec autant de classe et de décontraction. Bleue la capeline qui plus est! 

 

 

 

La suite de Hyères demain, avec un focus sur mes créateurs chouchous

 

Photos: David Laurent 

 

- Hyères, promis, c’est pour demain!

 
 

 

 

Je sais, je SAIS, j’avais promis de poster du billet à la mode Hyéroise pendant le week-end passé mais je vous JURE que j’ai une excellente raison de ne pas avoir pu le faire.

 

Laquelle?

 

Je vous dis tout ça demain, tout à l’heure, enfin whatever, dans quelques heures! 

 

Pour vous faire patienter et comprendre à quel genre de spécimen j’ai été confrontée tout le week end, voici 2 petits clichés…

 

Vous voyez un peu ce que j’ai enduré?

 

A dans quelques heures donc, avec même en exclu, rien que pour vous, de la célébrité en herbe et surtout en cheveux!