- Il est beau le placebo

leg2.jpg
leg4.jpg

 

Depuis le temps que je le cherchais celui-là…

 

Je l’avais croisé pour la première fois un jour de « surpopulation » chez Zara puis l’avais abandonné près des caisses, les 15 personnes devant moi ayant suffit à me décourager malgré le potentiel assez évident de ce jambing.

 

Le mot legging me sortant par les yeux, nous rebaptiserons désormais ce dernier « jambing », ce qui tombe plutôt bien, car cela évoque la jambe tout autant que le jambon, les 2 étant étroitement liés et difficilement différenciables en ce qui me concerne.

 

Inutile de vous dire que les jours suivants, les jambings avaient TOUS disparu de mon bon vieux Zara.

 

Quel gigne d’être passée si près du graal jambé!

 

Et finalement, alors que je ne l’attendais ni le cherchais plus, le voilà qui réapparaît comme par enchantement.

 

Ni une ni deux, j’embarque la bête dans 2 couleurs, un noir presque bleu nuit et un gris/beige.

 

Résultat? C’est exactement ce que je cherchais depuis ma déconvenue avec le fameux modèle en laine Zadig.

 

Un jambing qui ne coûte pas un bras (ahah) qui soit très légèrement transparent et plisse au niveau du (double) genou.

 

leg3.jpg

 

Le modèle trouvé chez Zara cumule non seulement toutes les exigences juste citées mais se paye le luxe d’être en coton organique.

Orgasmique?

On n’en est pas loin!

 

Le voici en bonne compagnie avec certains des incontournables de ma garde-robe: les grands gilets, les boots (indiennes ou cow girl) et les robes/liquettes confortables.

 

leg5.jpg
leg6.jpg

leg7.jpg

leg1.jpg

 

Legging en coton organique Zara: 14,90 euros



 

- Call me Gertrude

_DSC3482.jpg

 

Dans ma contrée profonde (j’en fais des caisses, ça commence bien), le froid, quand il s’abat, c’est pas pour rigoler.

 

C’est genre l’Alaska.

 

Bon ok, pas l’Alaska mais il fait un froid que je qualifierais de mordant, celui qui te « bite » (prononcer BAÏTE please) bien profondément inside your body, celui qui te freeze, mister.

 

Bref, le froid, chez moi, c’est du sérieux, en clair on ne sort pas cul nu ou au moins on essaye d’avoir bien chaud grâce à un valeureux manteau!

 

Enfin manteau, mouais, si on veut, parce qu’en général, si chaud soit-il, quand ça caille sérieux, ça reste un peu limite.

 

Et là, rien de tel qu’une bonne doudoune, si, c’est un fait.

 

Oh je vous vois venir, vous allez me dire que la doudoune c’est la bibendum’s touch assurée!

 

Pffffff mais pas du tout!

 

Certaines marques font plutôt bien les choses et nous pondent des blousons qui sont jolis et chauds à la fois sans pour autant nous faire ressembler à un sumo.

 

Moncler, c’est évidemment la Roll’s de la doudoune.

 

Par contre, on est combien, ici, à pouvoir tranquillement se payer du Moncler?

 

0,17% du lectorat?

 

Oui, environ, donc il a bien fallu trouver une solution de repli.

 

That’s why je vous parle de Gertrude aujourd’hui.

 

C’est QUI cette Gertrude?

 

C’est la toute nouvelle marque lancée par une jeune femme au délicieux prénom, Géraldine (oui, ça vaaaaaaaaa) qui, après avoir été acheteuse dans le luxe à Londres, est rentrée en France pour créer sa griffe avec son amoureux.

 

Le résultat: une marque, Gertrude dont le concept est de se concentrer sur un seul type de pièce (la doudoune pour cet hiver) et d’en changer à chaque saison!

 

Que nous réserve Gertrude pour le printemps prochain?

 

Je n’en sais rien mais ce dont je suis sûre à 100% c’est de mon total coup de coeur pour leur doudoune courte à capuche sur laquelle je me suis jetée à la seconde même où les degrés ont commencé à chuter.

 

Chaude mais légère comme une plume (d’oie), je sens qu’elle va accompagner nombre de mes tenues une fois l’hiver installé.

 

Voici un look plutôt décontracté mettant en scène ma doudoune portée pour la toute première fois.

 

_DSC3480.jpg
_DSC3487.jpg
Doudoune Gertrude aux sports d’hiver, chemise d’homme Primark, tee-shirt Gap, collier Heimstone, jupe Topshop, collants opaques Dim, boots Isabel Marant

 

On est d’accord, la micro jupette bleached et déchirée, c’est mieux quand il faut au dessus de 10 degrés.

 

En dessous, doudoune ou pas, c’est le rhume de salle de jeux assuré, selon l’expression Balibullienne consacrée.

 

Pour celles qui aiment la doudoune pas trop gonflée, on trouve Gertrude sur Monshowroom et sur La vitrine de la mode.

Je n’ai pas de code promo pour vous aujourd’hui mais je pense que chez d’autres copines bloggeuses, vous trouverez tout ce qu’il vous faut!

 

Edit: Tous les points de vente sur leur tout nouveau site internet .

 

 

- Sous les pavés… une vente privée!

pavés1.jpg

 

En incorrigible amoureuse des sacs, je suis toujours très friande de découvrir de nouvelles marques, persuadée à chaque fois que je vais peut être trouver LE sac de ma vie.

 

Evidemment, c’est toujours excessivement hypocrite de ma part car je reste une collectionneuse impénitente, incapable de ne pas succomber à un joli morceau de cuir bien façonné.

 

Quand j’ai vu pour la première fois il y a quelques mois les photos des sacs « Sous les pavés », j’ai immédiatement su que cette marque avait tout pour plaire.

 

La collection très complète propose aussi bien des pochettes canonissimes pour le soir que de grands sacs/cabas qui nous accompagnent toute la journée.

 

Les cuirs magnifiques sont pile dans les couleurs qu’on a envie de porter et sont déclinés façon python, vintage ou encore façon poulain (c’est du cuir de vachette tout de même, pas du VRAI poulain :) .

 

Et last but not least, un petit look rock et trendy à la fois qui s’explique assez facilement lorsqu’on découvre que l’une des 2 créatrices de ces somptuosités n’est autre que Catherine Tisserant, dont je vous ai déjà copieusement rebattu les oreilles sur ce blog et cela depuis mes débuts il y a deux ans.

 

Qui est Catherine?

 

Mais voyons, c’est la maman des jolis bijoux « Rock & Trendy » qui, non contente d’être déjà douée dans un domaine, a décidé de continuer à nous en mettre plein la vue mais avec des sacs cette fois!

 

Et c’est plutôt réussi!

 

Voilà un petit aperçu des créations de Catherine Tisserant et Sophie Guilhemsans, saurez-vous deviner quel modèle m’a littéralement hypnotisée?

 

pavés2.jpg
Sac Cuba Libre
pavés3.jpg
Pochette Margarita en cuir façon python
pavés5.jpg
Pochette Margarita en cuir verni
pavés6.jpg
Sac Cosmopolitan
pavés7.jpg
Sac de voyage Mojito
L’excellente nouvelle pour les parisiennes et les provinciales de passage sur Paris jeudi 13 novembre?
Catherine et Sophie organisent une vente privée de leurs créations « Sous les pavés », de 10h à 20h, 16 avenue Hoche, 75008, Paris
2ème étage, couloir de gauche, porte au fond du couloir à gauche (après 17h, code 56A37)

Pour les petites chanceuses qui se rendront à cette vente, n’oubliez pas de me dire ce que vous y aurez trouvé, que je vive un peu par procuration, ne pouvant malheureusement pas m’y rendre moi-même.

Qu’à cela ne tienne, « Sous les Pavés » est vendu toute l’année au Bon Marché entre autres ainsi que dans un grand nombre d’autres points de ventes dont la liste est disponible sur leur site internet.

EDIT: Oups, j’ai oublié les prix! Il faut compter 220 euros pour les grands sacs en cuir, les pochettes autour de 100 euros. Tout à fait raisonnable lorsqu’on sait que chez Zara certains sacs sont à 150 euros…. Les prix de la vente presse devraient être très très intéressants!

 

EDIT 2: Pas besoin de carton pour entrer demain à la vente, dites à Catherine ou Sophie que vous venez de ma part, elles vous accueilleront avec grand plaisir!