- Vintage… ou pas?

 

 

 

Il y a parfois de très, très bonne surprises dans les boutiques qui vendent du vintage.

 

Vous tombez sur une pièce dans un état tellement parfait, voire neuf, avec un imprimé et une coupe tellement dans l’air du temps que vous devez vous y reprendre à deux fois pour être sûre que c’est bien une pièce qui a plusieurs dizaines d’années et non pas quelques semaines à peine. 

 

C’est exactement ce qui m’est arrivé lors de ma dernière virée en terre Bruxelloise il y a peu. 

 

Je suis allée chez Gabrielle, boutique dans laquelle j’avais trouvé mes fameuses bottes fauves et j’y ai déniché une très belle robe imprimée dans un état absolument fou tellement on aurait dit qu’elle venait d’être cousue.

Seul un léger détail m’a conforté dans l’idée que cette pièce était bien vintage mais j’ai vraiment dû la scruter dans tous les sens pour y trouver un micro accro (qui n’en est même pas un, d’ailleurs…)

 

Quelques jours plus tard, j’ai trouvé une autre robe, imprimée elle aussi, qui vient d’une enseigne tout ce qu’il y a de plus accessible et peu chère.

Elle me plaît également beaucoup et fait son petit effet malgré la somme dérisoire qu’elle m’a coûtée.

 

Ma question est: êtes-vous capable de déceler laquelle de ces 2 robes est vintage et laquelle est neuve?

 

 

 

 

 

Elles sont toutes les deux dans un esprit tellement 2008 qu’il me semble qu’on n’identifie pas ou peu celle qui a déjà quelques années derrière elle.

 

Je les associe toutes les 2 à mes gilets chouchous, qui accompagnent presque chacune de mes tenues ces derniers temps: mon gilet zara à sequins et mon gilet vintage à franges.

 

Alors? Une petite idée? 

 

EDIT: Bon, comme la moitié d’entre vous est au moins aussi paresseuse que moi (et c’est pas peu dire croyez-moi!), je vais réécrire ici ce que j’ai mis dans les commentaires depuis jeudi dernier.

 

La robe courte est vintage et la longue rose est neuve, elle vient de chez New Look.

 

Vous étiez relativement nombreuses à avoir trouvé la bonne solution, bravo! Pour les autres, c’est ultra logique, ça ne se voit vraiment pas…

 

- Ben pourquoi qu’elle est contente comme ça la Punky?

 

Alors là, si on m’avait dit que le rosbeef était si tendre avec moi, je l’aurais même pas cru!

 

Trève de plaisanterie viandée, un coup de sonnette complètement inattendu (si tôt) m’a fait changer le sujet du billet d’aujourd’hui pour vous montrer les petites splendeurs sur lesquelles nous bavions toutes depuis lundi!

 

Oui, elles sont déjà arrivées et franchement, elles tiennent absolument toutes leurs promesses, je suis ravie!

 

 

Elle ne font pas cheap une seule seconde, elles sont confortables malgré la hauteur de talon et le cuir est doux et mou donc gentil avec nos petits doigts de pieds!

 

 

 

 

 

Il est content Rosco?

 

Ben la Punky aussi, elle frétille d’aise tellement elle flippait sa maman de recevoir des cheaperies inassumables et inmarchables…

 

 

Sur ce, je vous laisse rêver à vos futures Gladiator, pas si Dior mais c’est pas grave on adore! 

 

 

- J’en ai rêvé, Asos l’a fait.

 

 

 

Mais non, ceci n’est pas le énième article sur Sex & the City, the return of the New York Fashionistas, not at all. 

 

Par contre, vous allez peut-être me faire croire que je suis la seule qui fantasme depuis des semaines voire des mois sur les fameuses sandales gladiateurs à talons de notre SJP, la Carrie Bradshaw de Sex & the City?

 

J’en connais une qui va être contente en tout cas.

C’est pas comme si on en parlait encore il y a quelques jours, non, non…

Sa phrase, si je m’en souviens bien, ressemblait fortement à « dès que j’aperçois une paire de sandales qui ressemble même de loin aux tueries à talons de Sarah Jessica, je me jette dessus! ».

 

Voilà ma mie, tu es exaucée et bien au delà de tes pensées car elles ont l’air de plutôt bien faire la blague, les petites copies rosbeef de la paire rêvée. 

 

 

 

Sandales Asos Leather, 76€ 

 

La bonne nouvelle c’est qu’elles existent en noir ET en fauve, histoire d’enfoncer le clou.

 

J’ai mis 7 heures à me décider.

Oui j’exagère, évidemment. 

 

Le dimanche soir étant souvent synonyme de « surfing on the web stores », j’ai fini par croiser le chemin de non seulement une mais deux de mes « dream shoes of the season ».

 

La deuxième?

 

Grosse surprise, c’est une paire…. frangée!

 

 

Défilé Paul&Joe printemps été 2008 (crédit photo Le Figaro.fr) 

 

 

Je bloque sur le modèle de sandales so sexy Paul&Joe été 2008 et enfin les voilà version Asos, en daim couleur ficelle, absolument superbes.

 

 

 

 

 

Sandales frangées en daim Asos: 55 €

 

Un petit conseil, si l’une de ces paires vous plaît, dépêchez-vous!

Moi je les ai commandées hier soir mais pas plus tard que ce matin, j’ai reçu la newsletter Asos qui met à l’honneur, entre autres, ces 2 canonissimes modèles….

Ils risquent d’être sold out très, très rapidement!

 

Rush, rush little fashionistas! RUSH!