- United colors of Punky b

color1.jpg
color9.jpg

Les lovers de Color me Badd n’ont qu’à bien se tenir (comment ça ils sont morts?) je leur ai piqué toutes leurs couleurs!

 

Désolée pour les 93% de lecteurs qui n’auront aucune idée de mon clin d’oeil de début de billet, j’avais envie de m’adresser à celles qui, comme moi, ont la trentaine ou quasi et surtout pas nécessairement honte de leurs références musicales plus que douteuses qui datent de l’adolescence, boutonneuse ou pas.

 

Personnellement, à l’adolescence, je n’avais pas de bouton.

 

Par contre, j’avais environ 25 kilos en trop au niveau de l’arrière train.

 

 

Aucun rapport, je m’égare, certes, revenons donc à nos moutons.

 

Une envie de couleurs, pas si soudaine finalement mais plutôt sous jacente depuis quelques semaines.

 

Une envie également d’éclairer un peu cette grisaille blogosphérique où les billets grinçants se font de plus en plus présents ces derniers temps.

 

Voilà pourquoi aujourd’hui, j’ai plutôt envie non seulement de raconter n’importe quoi mais également de vous aveugler (au sens propre du terme, environ 79% d’entre-vous doit avoir perdu la vue en croisant l’un ou l’autre des visuels de ce billet) avec des couleurs certes flashy mais qui ont le net avantage de me faire voir la vie en rose, voire carrément clémentine, rouge tomate ou violet survolté.

 

color10.jpg
color2.jpg
Top H&M Trend, gilet Les prairies de Paris, flare en velours J Brand, bottes vintage et pochette Sous les pavés
color5.jpg
color9.jpg
Top Ba&sh, jean J Brand, ceinture COS, boots Les prairies de Paris, pochette Lelya
color7.jpg

 

Le tout mixé à du flare en velours so « comfy » qu’on croirait n’avoir jamais quitté son lit.

 

Il n’en fallait pas plus pour me plaire donc ré-adoption illico et pour une durée indéterminée du flare que je pensais, il y a encore peu, bel et bien mort et enterré.

 

Sur ce, je vous laisse soit vomir, soit vous délecter, les goûts et les couleurs… la suite, vous la connaissez!

 

- aKOOPLEment en vue

thekooples_pierre&astrid.jpg

 

Ca valait le coup de se targuer de ne pas céder aux sirènes du marketing lors du lancement en fanfare de la nouvelle griffe parisienne dont les silhouettes de couples presque parfaits innondaient toute la presse féminine des semaines durant avant même l’ouverture de la première boutique.

 

J’étais plutôt fière de moi, ça ne prenait pas, non et ça ne prendrait pas!

 

Est-ce si facile de ferrer une Punky b juste en lui montrant quelques visuels vaguement énigmatiques en pensant qu’elle se ruera en boutique dès le ruban d’inauguration coupé et le red carpet déroulé?

 

Non, ça ne fut pas si simple.

 

Au début en tout cas.

 

J’ai tenu allez, 3 mois.

Et quelque part je tiens encore car je n’ai encore rien dégaîné, ni chèque ni C.B.

 

Mais pour combien de temps, encore?

Rien n’est assuré, au vu de la nouvelle que je me dois aujourd’hui de vous annoncer.

 

The Kooples, non content d’ouvrir 12 boutiques par semaine (j’exagère évidemment pour dramatiser mon propos) nous fait le coup de la e-boutique dans la foulée, comme ça au moins, c’est fait!

 

 

Le souci, pour celles qui, comme moi, avaient jusque là résisté (prouvé qu’elles existaient telles France G.), c’est que le e-shop est fichtrement bien fait.

 

Même sans jamais avoir fait un tour en boutique, on se rend complètement compte que les modèles ont de la tronche, les photos sont simples mais bien détaillées, on peut zoomer en énorme pour bien inspecter chaque parcelle de la pièce convoitée.

 

Bref, on va sérieusement en baver pour ne pas succomber.

 

Moi qui ne jure que par vestes et gilets comme vous l’avez constaté les semaines passées, je suis ultra mega tentée par ces 3 beautés:

 

FMC19 red face.jpg
Gilet double boutonnage façon blazer
FML17_BLACK_FACE.jpg
Gilet col smoking
FPL10 face.jpg
Manteau à carreaux « à la mode Savile Row » (et divinement porté par la belle aux bois Dormoy, croyez-en votre Punky b)
Pour celles qui salivent devant de la boots en daim à la façon de notre Isabel, vous ne détesterez certainement pas ce petit modèle:
FCH01_BEIGE_FACE.jpg
Et pour les petits budgets qui ont néanmoins envie de tenter de s’aKOOPLEr, de la mitaine bien rock aux détails soignés devrait faire la blague pour patienter:

MA07_DARK_NAVY_FACE.jpg
Maintenant reste à savoir combien de temps je vais tenir avant de vendre la moitié de mes biens pour faire péter l’un ou l’autre cardigan qui va bien…
I’ll keep you posted, vous vous en doutez bien!
Sur ce bon dimanche et.. à demain!
PS: Toujours pas sponsorisé, le billet… Désolée! :)
Re-PS: Du vide dressing dans l’après midi, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas! :)

- Un vrai paradis de Vanessa

vane1.jpg
vane4.jpg

Juste un petit coucou en ce samedi matin pour vous livrer un bon plan malheureusement 100% parisien.

 

J’ai pu faire hier un mini saut (20 minutes montre en main) à l’espace Adèle Sand à la vente privée Vanessa Bruno, je ne saurais trop vous conseiller d’aller y faire un tour: un stock important, un choix très sympathique avec de très jolies pièces aussi bien de la robe comme Mademoiselle Bruno sait si bien les faire, que de de la jupette, du top en soie ou pailleté noir (à tomber!) de la maille en veux-tu en voilà, des vestes diverses et variées et bien évidemment: des chaussures et des sacs!

 

Tout cela à des prix qui restent très correct pour du Vanessa Bruno, à partir de 15 euros pour les plus petites pièces avec une grosse majorité située entre 35 et 70 euros!

 

La vente démarre à midi jusqu’à 19h, vous pouvez imprimer le carton chez ma petite Marie chérie ici.

 

Espace Adèle Sand

13 rue Jean Beausire

75004 Paris (métro Bastille)

 

Et pour les non-parisiennes (comme moi, ne l’oubliez jamais!) je reviens plus tard avec de l’info pour vous également!