- Carton rouge

moving.jpg

Non, je n’ai pas décidé de délaisser ma tribune préférée ni mon auditoire chéri, je suis juste dans les cartons jusqu’au cou et je n’ai absolument pas une seconde pour pouvoir vous pondre un billet digne de ce nom.

 

Demain, c’est le grand jour, je déménage et même si cela me met véritablement en joie (l’appartement dans lequel j’emménage est très beau, j’en suis déjà folle) cela m’oblige à abandonner mon clavier pour le week-end.

 

Promis je reviens le plus rapidement possible, j’ai eu d’excellentes nouvelles ces derniers jours que je brûle de vous livrer!

 

Wish me good luck and see you in a day or two!

 

 

- Une grosse tête étroite?!

gogole4.jpg
gogole2.jpg

 

Quelque chose vous choque dans mon titre?

 

Ah bon, vraiment?

 

D’après vous une tête ne peut pas être grosse et étroite en même temps?

 

Et bien si, j’ai envie de dire « malheureusement », j’en suis la preuve vivante.

 

J‘ai une grosse tête (rien à voir avec le melon, merci à celles et ceux qui y ont pensé, bande d’ingrats!) d’où le fait que je ne trouve presque jamais de chapeau à ma taille, chez les femmes en tout cas (je ne suis pas transexuel non plus, merci d’y avoir pensé également, ça fait chaud au coeur.)

 

Mais j’ai aussi une tête super étroite, ce qui fait que je ne trouve presque jamais de paires de lunettes qui me vont correctement.

 

En gros, quand j’essaye des lunettes, je provoque l’hilarité générale.

 

Attention, j’aime faire rire!

Mais je préfère quand on réagit à mes plaisanteries douteuses et mes jeux de mots foireux qu’à ma tête de mutante avec des lunettes trop grandes.

 

C’est donc toujours la croix la bannière pour trouver un modèle qui ne soit pas complètement risible une fois porté par moi.

 

Vous pensez bien que quand j’ai la chance de tomber sur une paire qui miraculeusement me va et me plaît, je l’adopte sans hésiter!

 

Ce fût le cas pour les Ray Ban Wayfarer, comme la moitié de la population mondiale, on est bien d’accord.

 

Quand on a une grosse tête étroite, figurez-vous qu’on ne fait pas la fine bouche!

 

Après les avoir adoptées en solaire, je me suis dit que je pourrais les faire monter en lunettes de vue, comme l’a fait l’autre moitié de la population mondiale.

 

Et là, c’est le drame.

Une fois les verres solaires otés, la grosse tête étroite a fait de nouveau des siennes: c’était bien trop gros pour ma face de demi-rat (transexuel melonné).

 

Et puis, j’ai essayé les nouvelles Wayfarer, celles qui ont la forme des Wayfarer, la couleur des Wayfarer mais sont plus fines que les Wayfarer!

 

Une sorte de bière sans alcool pour gamine de 12 ans qui veut faire croire qu’elle boit des hectolitres de bibine à sa première surprise party quoi…

Comment ça, ça sent le vécu?

 

Bref, tout cela pour vous dire que les nouvelles Wayfarer sont parfaites pour l’adaptation en lunettes de vue.

 

gogole1.jpg
gogole5.jpg
gogole3.jpg

Elles sont moins imposantes que leur grande soeur avec néanmoins toujours ce petit look rétro-nerd que j’aime beaucoup.

 

Je les ai prises couleur écaille, c’est plus doux que le noir mais elles existent dans plusieurs coloris, du plus classique au plus fou (whaou c’est de la démence pure en quelque sorte!)

 

Voilà, je suis contente de ma nouvelle paire d’yeux.

 

Bon je ne ressemble toujours pas à la belle Louise, malheureusement, mais je ne suis pas non plus devenue la soeur cachée de Karl Zéro.

Et ça, c’est plutôt rassurant quand même…

 

- Apprivoiser l’imprimé animalier

Pensez-vous que nous allons réussir à nous sortir le défilé Balmain de la tête une bonne fois pour toutes?

 

Pensez-vous qu’il est encore envisageable que notre obsession pour les silhouettes rock et sexy de Christophe Decarnin cesse de nous hanter?

 

Je parie que non et que notre adoration totale pour cette fameuse collection automne hiver 2008/09 va influencer nos choix, nos goûts et surtout nos looks pendant toute la saison à venir.

 

Une fois encore, je ne fais pas exception à la règle.

 

Mon cerveau est littéralement envahi par ces images.

 

balmain1.jpg
balmain2.jpg
balmain3.jpg
L’imprimé animalier, le léopard en particulier, a toujours été difficilement désirable à mes yeux.
Il est tellement casse-gueule, peut si aisément tomber dans le vulgaire que je le manipule toujours avec beaucoup de précaution quand je décide, et c’est plutôt rare, de l’adopter.
Et puis Balmain est venu, une fois encore, chambouler tous mes pseudos piliers en matière de style et je me suis retrouvée avec une envie non seulement de léopard mais rouge par dessus le marché!
J’ai fini par rendre les armes et j’ai succombé à cette petite chose, cheap, très cheap mais qui fait miraculeusement bien la blague et calme (pour un temps) mon envie de vendre un rein pour acheter de l’athentique Balmain.
leo4.jpg
leo9.jpg

Evidemment, avec un imprimé aussi fort, on la joue low profile sur le reste.

 

Pas ou peu d’accessoires, une simple paire de boots noires, une pochette vintage grise pour ne pas faire trop de rappels de couleurs tout en restant dans le ton, le tour est joué.

 

Décidément, on n’a pas fini d’en reparler de notre défilé phare de cette rentrée…

 

Robe: Primark

Boots: New Look

Pochette vintage: Beyond Retro

 

Photos défilé Balmain AW 2008/09: Lefigaro.fr