- Billy vs Billy

jéjé1.jpg
 
jéjé2.jpg

 

 

 
Jérôme,
 
Je suis excessivement déçue par ton comportement.
Tu as véritablement dépassé les bornes et je sais que je ne t’apprends rien.
Tu es parfaitement conscient de ce que tu fais et de ce que tu ME fais en particulier. 
 

 

En effet, tu savais pertinemment que je luttais depuis des mois pour me sortir définitivement un homme de la tête.

Un homme dont le prénom est sur toutes les lèvres, déjà convoité par des centaines et des centaines de filles…

 

 
Jusque là, j’étais plus ou moins protégée.
Protégée par la vacuité modesque de ma bonne vieille ville de province dans laquelle, malgré l’apparition régulière de nouvelles marques plutôt sympathiques, il était bien évidemment impossible de flairer la moindre odeur de cuir estampillé agricouture où que ce soit.
 
 
Mes multiples séjours en terre parisienne se soldant inévitablement par un retour sans le moindre Billy vert de mes rêves pendu à mon bras (jamais en boutique lorsque j’en franchissais le seuil), j’avais fini par me dire que lui et moi, on n’avait peut-être rien à faire ensemble.
 
 
Je pensais mon obsession pour lui morte pour de bon.
 
 
J’avais rangé Billy avec les autres it-trucs qui jadis avaient hanté mon micro-cerveau mais n’avaient jamais réussi à faire céder mon nano porte-monnaie.
 
 
Et là Jérôme, sentant ma faiblesse toujours présente malgré tout, tu as contre-attaqué plus fort que jamais.
 
 
Je ne m’y attendais tellement pas que tu as réussi à faire plier le roseau…
 
De là à le rompre?
Il n’y a qu’un pas. 
 
 
Ce qu’il s’est passé? 
 
 
Non seulement tu as élu quartier dans le mien, bien en évidence face aux escalators de mon Printemps messin.
 
Mais en plus, tu m’as collé pas un mais DEUX nouveaux coloris sous le nez qui rendent encore plus dur mon choix si un jour il doit être fait!
 
 
 

 

 
billy1.jpg
Billy Pétrole 
billy2.jpg
  
 Billy kaki
 
 
 
Je fais quoi, moi, maintenant que je suis à cinq minutes à pied de l’antre du démon et que mon obsession à repris du poil de la bête comme rarement auparavant?
 
 
Alors, Billy kaki ou Billy pétrole?
 
 
Vraiment Jérôme, tu vas finir par me rendre folle. 
 
 
Photos 1 et 2: Lookbook automne hiver 2008/2009 Jérôme Dreyfuss 

- Short it yourself!

wang1.jpg

 

 

J’admire les filles qui savent coudre, dessiner, qui savent mettre leurs idées en pratique.

C’est vraiment un talent que j’aimerais avoir mais dont je n’ai pas la moindre once de présence chez moi!

 

Je n’ai jamais pu apprendre à me former au design de vêtement (malgré ma tentative d’inscription en école de stylisme qui aurait été faisable si j’avais eu la possibilité de vendre les organes de toute ma famille réunie) et, cerise sur le gâteau (ou plutôt sur le défaut): je suis ultra paresseuse.

Tout cela ne favorise pas, on est d’accord, une quelconque implication personnelle dans une tâche qui n’est pas facilement réalisable.

 

En gros, je suis une sacrée glandeuse et c’est triple nul!

 

Et voilà que contre toute attente, je décide de sortir de ma torpeur estivale (ou pas d’ailleurs) et de tenter de me servir de mes 2 mains pour faire autre chose que dégainer ma CB, vide de chez vide, ce qui n’aide pas. 

 

Pourquoi ce sursaut soudain?

 

Parce que ce que ce dont j’avais envie, là, maintenant tout de suite, c’était d’un short en jean.

 

Bizarrement, les modèles qui me plaisent le plus ont tous l’air d’avoir été « home made », genre « j’ai pris un jean et je l’ai coupé, oups, c’est canon! »

 

Genre ceux d’Alexander Wang, évidemment, comme celui qui illustre le début de l’article. 

 

Genre celui de Lulu qu’on ne présente plus…

 

lulushort1.jpg

 

 

Genre ceux des it-girls, jamais en reste en ce qui concerne ce type de vêtement so L.A! 

 

short2.jpg
 
short1.jpg

 

 

 

 

 

Evidemment, pour que ça soit VRAIMENT canon, encore faut-il que le reste suive, le jambonneau s’acoquine moyen bien avec le short en jean, j’en conviens.

 

Mais que diable, c’est l’été!

 

Soyons folles et sortons les poteaux quand il fait vraiment trop chaud (et portons des Wayfarer, pour les moins téméraires, pour rester incognito!) 

 

Vous vous souvenez de lui?

 

sarto.jpg

 

Un de mes jeans larges, celui qui avait été immortalisé par The Sartorialist himself en octobre dernier?

 

Et bien je l’ai attrapé, j’ai saisi une paire de ciseaux et j’ai coupé, sans mesurer, sans rien, plus paresseuse (et inconsciente) que jamais.

short.jpg

 

Vous savez quoi?

I love it!

 

Le jean est beau et abîmé comme il faut, la longueur varie selon l’envie, je peux le rebouler encore plus haut si vraiment j’ai envie d’une jambonneaux party de folie!

 

Bref, je suis happy du résulat et je vous vois déjà venir, bandes de petites fashionistas avides de looks portés, promis, de la photo du short sera faite ce week end et vous pourrez de ce fait vous moquer de mes poteaux blanchis à la chaux!

 

 

 

- Punky b reparle de la combi

Juste un petit mot pour remercier auféminin.com qui m’a demandé mon point de vue et mes astuces mode concernant la combinaison, sujet que je commence à bien connaître! :)

 

Pour celles et ceux que ça intéresse, c’est ici.

 

L’article est très complet (la journaliste a bien creusé et décortiqué le sujet) et largement illustré, je vous le recommande!

 

Bonne lecture!