- L’anecdote de la bûche by Minisushi

massi1.jpg

 

 

Parce que parfois, rien de tel qu’un dessin poilant pour dévoiler l’inavouable

 

S’il y en a bien une qui est passée experte en illustration de gadins, c’est bien la reine de la bûche herself, j’ai nommée ma copine Minisushi, jamais la dernière à se ramasser en public! 

 

Je lui ai donc demandé de me crayonner une mini BD pour vous raconter la fameuse anecdote promise à mon retour de vacances…

 

La scène se déroule chez Massimo Dutti…

 

massimo1.jpg
 
massimo2.jpg
 
Oui, c’est bien moi, à plat ventre sur une table basse que je n’avais pas vue et sur laquelle j’ai atterri, les quatre fers en l’air…

 

No comment…
 
Par contre, la tunique est une véritable splendeur, 100% pure soie, soldée à 19€, ça valait bien un bon gadin devant quelques espagnols hilares, non? 
 
 
Ben si.
 
massi2.jpg
 
massi3.jpg
 
massi4.jpg

 

 

 

 

- Crushed with a crush

asos1.jpg
 
asos3.jpg

 

 
asos2.jpg
 
 

 

 

 

Again and again and again and again…

 

Je n’avais pas du tout mais alors du tout prévu de craquer en ce 1er août sur une énième paire de chaussures mais celles-ci m’ont tout simplement atomisé la rétine lorsque je les ai aperçues.

 

Je sens que j’ai le devoir de me justifier aurpès de ma garde rapprochée de lectrices, soucieuses de ma santé mentale et conscientes de mon plongeon toujours plus profond au coeur de la shoesite aïgue, maladie provoquée par un amour immodéré pour les chaussures sous presque toutes leurs formes.

 

Pour ma défense mesdemoiselles et mesdames, voilà ce que j’ai pu trouver comme arguments:

 

- Elles sont belles (ok, c’est pour rire, cet argument ne vaut que si on a moins de 13400 paires de chaussures)

- Elles ont l’air très confortables et mes socques GAP sont prêtes à rendre l’âme (je vous raconterai les détails de cette « affaire » sordide dans un prochain billet)

- Je pars à Londres dans quelques jours et j’ai BESOIN de chaussures à la fois ouvertes, à talons ET confortables pour arpenter les sidewalks londoniens sans forcément y laisser une paire de petons

- J’aime les clous plus que tout au monde, c’est mon côté PUNK(y)

- Elles sont en cuir et coûtent 69 euros, ce qui, somme toute, est plutôt raisonnable.

 

asos5.jpg
 
asos4.jpg

 

 

 

Elles existent en gris et en marron, je les préfère couleurs souris, je trouve ça plus joli et envisageable à la rentrée avec une bonne paire de collants opaques comme à l’accoutumée. 

 

D’après vous, je me lance ou j’attends London pour trouver une paire de ce genre sur place?