- Un article, des bons plans, un lundi qui va bien!

image-5.jpg

Tout d’abord, un peu de lecture avec cet article très sympa sur 5 bloggeuses (Balibulle, moi, Garance, Marie, Deedee) publié sur le mensuel féminin belge GAEL.

Je vous le mets en lien car il a vraiment un ton très « blog » qui devrait vous plaire et ça a été un régal de participer à cet « interview/dîner entre copines »! Merci encore à toi Camille!

Pour celles que ça intéresse, c’est ici et ici (vous pouvez grossir le texte en cliquant sur l’article)

Sinon, pour celles qui veulent de la mode, du bon plan, des modèles qui ne seront pas portés par la moitié de la population féminine française, voici la Punky sélection du lundi, entièrement réalisée sur le site du magasin New Yorkais Lola y Maria.

Pourquoi chez eux? Parceque à ma grande surprise, suite à mon article sur les modèles Erotokritos multi bradés, les filles de Lola y Maria m’ont contacté pour me proposer une ristournette pour mes lectrices! Elles sont pas gentilles les « chicas »?

Alors bonne nouvelle: 20% de réduction sur tout le site en tapant le code « Punky » en passant la commande (soit dans l’emplacement pour le code réduction, soit dans les commentaires). Et frais de port gratuits à partir de 200$ d’achats.
Je préfère préciser pour les mauvaises langues éventuelles: je ne gagne strictement rien dans l’histoire, on me propose de vous faire bénéficier d’un bon plan, je relaie l’info et c’est tout. Je ne reçois rien en contrepartie, pas de réduction plus importante pour moi non plus. C’est 20% avec le code Punky pour qui veut et basta.

Voici mes coups de coeur sur leur site:

dace_bluebelletunic_2_big.jpg

« Belle Tunique dress » Dace: 97$ au lieu de 194 (promo sur le site hors ristourne de 20%)

dace_sonyadress_big.jpg

« Sonya dress » Dace: 140$ (soit 112$ avec réduction)

quail_topandskirt_big.jpg

« Minnie skirt » Quail, mini jupe taille haute (j’adore) 104$ (soit 83,20$ avec réduction) existe en noir et en bleu.

gracesun_scoopdresseggplant.jpg

« Scoop neck dress » Grace Sun: robe qui avait fait sensation sur plusieurs blogs mode il y a quelques mois, soldée sur le site à 85$ au lieu de 220.

vbarrantes_sophia_model_big.jpg

Et bien sûr les robes Vanessa Barrantes, ma créatrice péruvienne adorée, 198$ soit 158,40$ avec la réduction, une véritable affaire quand on voit la qualité incroyable de la robe (les finitions, le tissus, les boutons en argent véritable etc)

- Jenny from the blog

jenny1.jpg

Certaines filles sont jolies.

D’autres sont particulièrement adorables, la gentillesse incarnée, vous touchent très rapidement à peine quelques mots échangés.

Il y a celles qui naissent douées, qui non seulement savent manier une machine à coudre mais également créer leur propres patrons, choisir le ou les tissus qui feront mouche, les formes qui plaisent, les couleurs qui flattent.

Et puis il y a les filles qui ont tout ça: beauté, gentillesse et talent.

Ces filles qu’on n’arrive même pas à détester. Tout ce qu’on veut c’est qu’elles continuent à nous créer de jolies pièces tout en gardant leur humilité, parceque mine de rien, ça ne court pas les rues…

Jenny est une de ces filles. Je pense que ça ne vous aura pas échappé.

J’ai atterri sur son blog par hasard, ou presque, car elle avait fait un lien vers le mien.

Je vous passe les détails du coup de coeur total pour sa personnalité qui se dévoile au fur et à mesure que je découvre ses différents billets…

Et puis je tombe sur ses créations.

Oui la jeune américaine originaire du Kansas a créé quelques modèles, qu’elle vend sur Etsy.

Léger détail: son stock s’est vendu en 2 heures.

Vous voulez comprendre pourquoi? Voici sa mini collection automne 2007.

Sa marque: Wiksten.

Non seulement les vêtements sont jolis, mais les photos me touchent particulièrement aussi.

jenny2.jpg

jenny4.jpg
jenny6.jpg

jenny7.jpg

jenny8.jpg

jenny9.jpg

La mannequin sur les photos? C’est Jenny, pourquoi?

Quand je vous disais que certaines filles cumulaient un peu toutes les qualités…

Pour celles qui comme moi craquent sur les créas de Wiksten, Jenny m’a dit qu’elle finissait son réassort de collection en fin de semaine prochaine.

Elle livre absolument partout donc parfait pour nous, petites françaises (ou suisses, belges etc).

Un petit conseil: ouvrez l’oeil et le bon! Quand on voit à quelle vitesse son stock s’est vidé la dernière fois!

A priori, de nouvelles pièces seront ajoutées à celles déjà présentes, c’est plutôt une bonne nouvelle, non?

- Reboulons peu, reboulons bien!

_dsc0070.jpg

Rebouler: action de roulotter sa culotte comme dirait Mère-grand, pour laisser respirer les chevilles, ou pas d’ailleurs.

Dans la vie, j’ai 2 amours: Isabel et Garance*.

Non, je n’ai pas viré ma cuti et j’exagère un peu car des amours, j’en ai pas mal d’autres, on est bien d’accord.

Par contre, quand on m’inspire, je le dis haut et fort!

Et récemment, après avoir passé pas mal de temps à regarder en boucle le défilé Isabel Marant Printemps-été 2008 et passé quelques dizaines d’heures avec The Illustratoriste, j’ai eu envie de rebouler. Grave.

Mais la tâche s’avère périlleuse.

Pour rebouler, il faut avoir un corps qui le permette.

Il faut plutôt être « en jambes » qu’ « en jambons ».

Et personnellement, je fais partie de la deuxième catégorie. Je le vis bien (parfois).

Donc pour celles qui sont « en jambes », il suffit de trouver un joli pantalon porté légèrement oversize (choisir une taille supérieure à la sienne par exemple) dont la coupe se resserre légèrement sur le bas de la jambe. Il est nécessaire ensuite de le « rebouler » pour laisser apparaître vos divines chevilles. C’est la version Marante* qui m’a bien fait rire sur le papier mais beaucoup moins en cabine. Version pour les fines donc.

_dsc0145.jpg

Pour celles qui sont plus « en jambons » (traduction: jambe pas forcément grosse mais pas spécialement dessinée non plus) choisir un modèle qui ne se resserre pas trop sur le bas pour donner une illusion de finesse de la cheville lorsque le « reboulis » la laissera timidement apparaître.
Version adoptée par moi, pas plus loin que dans mon couloir pour l’instant, la période d’incubation du reboulis étant relativement longue dans ma contrée Mosellane. Laissons le temps au temps (et le reboulis à Paris!)

img_7730.jpg

Pantalon taille haute Véronique Branquinho, gilet et sandales Topshop, blouse Madison & Co, foulard en laine Zara.
Je conviens que cette tendance va devoir être décortiquée, travaillée, peaufinée, adaptée à son dressing et à sa morphologie mais pour un premier jet, j’étais plutôt rassurée. Je vais pouvoir rebouler en été, voire même avant si je suis fêlée!

Alors, qui en est?
*Garance: supra « early adopter » de la reboulisation Isabel Marantesque, à qui cette tendance sied comme un gant de pied! Foi de Punky b!