- Erotocheapos

Pour les fans de l’érotomane chypriote, notre bien-aimé et bien nommé Erotokritos, j’ai trouvé pour vous un site américain sur lequel quelques modèles moultement sympathiques sont tout aussi moultement soldés!

La bonne surprise c’est que la conversion dollars/euros s’avère plutôt joyeuse pour nos bourses, ça change de la livre sterling!

Ce sont des modèles été, vous pensez bien qu’ils ne sont pas non plus en train de nous brader la collection actuelle.

Mais qu’est ce qu’on fait avec des robounettes d’été? On les réchauffe, tout simplement!

Une paire de jolis collants opaques, un gilet en grosse maille, du sous-pull, de la veste, que sais-je encore! ON RECHAUFFE!

Du réchauffé ce que je vous dis? Très bien, si vous le prenez comme ça…

Bon, je vous donne quand même le bon plan, des fois que ça parle à certaines érotofans!

C’est chez Lola y Maria, un de mes sites américain de référence, qui vend également du Vanessa Barrantes, ma créatrice américaine chouchou originaire du Pérou.


ero1.jpg

Robe soldée à 140$ (97€)

eros2.jpg

Robe soldée à 130$ (90€)

eros3.jpg

Robe soldée à 130$ (90€)

eros4.jpg

Existe en noir. Combi-short soldé à 128$ (89€)

- Des pieds? Pour quoi faire?

s7300468_1.jpg

Je ne vais pas vous apprendre grand-chose, ma comparse de délit vous a déjà relaté avec brio notre sublissime week-end en terre londonnienne. Un long week-end comme on voudrait en passer toutes les semaines, en fait, si c’était possible dans la vraie vie!

Comment ça c’est un doux rêve?

Ca n’est pas plus mal finalement, ça permettra de savourer le prochain avec autant de délice que celui-ci.

La cerise sur le cupcake? Nous avons été reçues en grande pompe (à talons) par Kap, une adorable française expatriée que j’ai rencontré ici, sur ce blog…

Quelques emails, coups de fils, éclats de rire et zou: nous voilà invitées à Londres, Notting Hill plus précisément! Tant qu’à faire, autant que ça soit féérique jusqu’au bout.

Je vous passe les détails de nos discussions, fous rires, hallucinations mammaires (les anglaises n’ont pas froid aux yeux ni à grand-chose d’autre, je vous le confirme) ce fût vraiment un week-end de filles comme on se l’imagine: blablas, potins et bien sûr… SHOPPING!

Une autre confirmation: Londres, c’est cher. Mais cher. Vraiment. C’est à dire que de prendre le métro (quasi indispensable dans une ville si grande) correspond à sacrifier un tiers de son budget shopping.

Ou presque.

Et ça, ça fait mal. Très mal.

Presque aussi mal que de marcher 700 kms en talons et croyez-moi, je SAIS de quoi je parle.

Les magasins sont chers, aussi.

Les boutiques créateurs, évidemment.

Nous sommes d’ailleurs allées chez Sienna et sa soeur Savannah, nous faire une idée de la collection Twenty8twelve qui, je l’avoue, est vraiment très réussie.

De belles matières, des coupes travaillées très portables, peu de couleurs, des teintes plutôt sourdes asociées au noir et au blanc. Un vrai travail de stylisme (Savannah n’a pas fait la Saint Martins School pour rien) qui n’a décidément rien à voir avec les collaborations « peoples/marques de prêt à porter » tellement en vogue en ce moment.

Les prix? Le petit débardeur tout simple en coton est à 45£ (environ 70€), les plus grosses pièces grimpent jusqu’à 800£ si mes souvenirs sont bons. Autant vous dire que ce fût un simple plaisir des yeux

Topshop? Un avis mitigé. Vraiment.

On commence par être subjugué. C’est énoooooooorme! Il y en a partout, on ne sait absolument pas où donner de la tête, on remplit nos shopping bags jusqu’à ce qu’ils débordent.

Et puis on regarde d’un peu plus près: la qualité, c’est vraiment moyen, voire médiocre pour certaines pièces.

Et les prix sont relativement exagérés pour nos petites bourses habituées à l’euro! Un simple foulard qu’on paierait 9€ chez H&M en coûte 23 chez Topshop. Et ça n’est qu’un exemple. Je vous garantis que ça calme la plus excitée des shopping addict…
Leur corner vintage? Quelques jolies pièces, c’est vrai, des accessoires bien choisis et triés par couleurs. Mais des prix multipliés par 2 ou 3 par rapport à nos vintageries françaises… La moindre pochette coûte 45 £ (70€). Mieux vaut-il encore aller chiner à Portobello market, « dream place » pour les vintage addicts.

Evidemment, je ne suis pas rentrée bredouille, vous m’avais pris pour qui? Ca n’est pas l’amputation de mes 2 pieds décédés qui a suffit à m’empêcher de craquer sur quelques pièces.
Cherry sur le « gâteau-tasse »: mon shopping est plutôt réussi, avec des pièces que j’aime déjà à la folie comme par exemple… mon nouveau jean large! OUI UN NOUVEAU JEAN LARGE!!!

Franchement, n’auriez-vous pas été déçues si je n’en avais pas trouvé un autre là bas? Ne vous seriez-vous pas senties bafouées si je n’avais pas acheté un jean large cette semaine en vous clamant comme à chaque fois « ça y est, cette fois-ci je l’ai trouvé, le modèle ultime que je cherchais depuis… la semaine dernière! »?
Soucieuse de répondre aux attentes de mes lectrices, je me suis laissé tenter par le modèle qui jusque là comble toutes mes attentes: un confort incroyable, une taille haute très seyante, une vraie bonne longueur légèrement « balayeuse de trottoirs » mais gérable correctement talonnée et une largeur parfaite, très hiver 2008 et non pas « retour du boot cut d’il y a 5 ans ». Bref je l’aime.

Pourquoi je l’aime encore plus? Parcequ’il m’a coûté 5 travel cards de métro. 25£.

Voici mon butin londonien, rien que pour vous et sur cintres car point de photographe sous le genou (coude ne rimait pas et moi la poésie, j’aime ça.)

Jean large Uniqlo, gilet Urban Outfitters en laine très fine (déjà fantasmé ici), compensées en cuir jaune Topshop (à porter cet hiver avec collants opaques gris ou chaussettes)

s7300462_1.jpg

s7300463_1.jpg

s7300467.jpg

Gilet gris grosse maille, robe en soie esprit lingerie et sandales compensées le tout chez Topshop, ceinture Kookai.

s7300471.jpg

- Encore???

s7300450.jpg
Oui, j’avoue. Encore.

Encore quoi?

Encore un jean large.

Maladif? Oui, peut être.

Mais c’est pourtant simple: tant que je n’ai pas trouvé LE modèle qui me fasse complètement oublier ma quête, je continue. Ca n’est pas plus compliqué que cela.

J’en ai acheté 2 la semaine dernière vous dites?

Exact. Mais il s’avère que j’ai fini par rendre le LTB.

Trop grand, trop long, pas envie de faire un ourlet, pas assez séduisant...

Séduisant? Le jean est tellement mon vêtement préféré que j’ai besoin de le fantasmer un minimum. Non, je n’exagère pas.

Renflouée de quelques euros grâce à mon délestage de LTB, alléchée par mon accolyte pas anonyme du tout, je suis allée voir « le Pénélope ».

Oui, « le Pénélope » comme ils l’appellent affectueusement chez Mango. Le jean large dessiné (mais bien sûr!) par les soeurs Cruz pour l’ami ibérique, second du nom.

Bêtement, j’avais jusque là refusé tout net d’aller voir la collection des « calientes » Monica et Penelope.

Ras le bol des collaborations au rabais entre les marques plus ou moins cheap et des pseudos célébrités s’improvisant stylistes sur un malentendu (et pour une rondouillette somme d’argent, cela va sans dire…).

Et finalement, j’ai ravalé ma fierté (super mal placée pour le coup), et j’ai essayé la bête.

La bécasse qui essaye la bête, ça en fait une sacrée ménagerie en cabine! Ok, c’est nul.

Résultat: le jean est canon. Vraiment. Et utra flatteur pour la silhouette.

Il est long mais pas exagérément, bien brut comme j’aime, un joli pli sur le milieu, des surpiqûres, de jolies poches, bref, il est top.

penelopejeans.jpg

Tout cela pour 54,90€. Acceptable, non?

Sinon, ça n’est pas sans une émotion certaine que je vous annonce que je vous abandonne dès demain pour quelques jours.

Où vais-je? Je crois que vous le savez toutes: à Londres! De jeudi à dimanche, je pars en goguette avec ma copinette.

Puis j’enchaîne sur 2 jours à Paris pour de jolis projets dont j’aurai l’occasion de vous reparler.

Tout cela pour vous dire que vous allez drôlement me manquer… Si, si! On s’attache mine de rien!

Alors je vous promets de revenir avec mille anecdotes croustillantes à vous raconter et un butin fringuesque DU FEU DE DIEU à confesser!

Deal? Deal!

See you soon!