- Y’a plus de saison!

_mg_2961.jpg

Vous souvenez-vous de mon billet sur l’urbanisme aïgu de l’anglais Urban Outfitters et ses fins de soldes monumentalement intéressantes?

Vous vous doutez bien qu’un plan pareil, ça se partage, ok, mais on en profite pour soi également. Y’a pas écrit bécasse là non plus…

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il en faut beaucoup plus pour me décourager qu’une vulgaire soit-disant appartenance à telle ou telle saison pour m’empêcher d’acquérir un vêtement. Beauuuuuucoup plus!

Evidemment, je ne vais pas porter de doudoune en été. Toujours pas écrit bécasse…

Par contre, une petite robe d’une de mes créatrices préférées, là, je ne dis pas…

Surtout qu’en automne, quoi de plus simple que de réchauffer une petite robe légère?

C’est l’affaire de pas grand-chose: une paire de collants opaques, un foulard, une grande écharpe, un gilet en grosse maille bien chaud…

Un sous-pull? Pourquoi pas? j’en ai des wagons.

Alors forcément, lorsque j’ai l’occasion de me payer 2 robes Vanessa Bruno pour la moitié du prix magasin d’une seule des deux robes, je fonce.

Puis je prie.

Pour qu’elles m’aillent.

Qu’elles me plaisent.

Qu’elles ne soient pas qu’un vulgaire achat irréfléchi, alléchée par le bon plan évident que représentaient ces 2 Vanessa Brunoseries.

Et puis enfin elles arrivent.

Et je les aime instantanément.

Même portées le plus simplement possible, ça fonctionne.
Collection été? Who cares? Pas moi en tout cas. Je m’en accomode très bien.
Pas de coup d’éclat ni de « putsch fashion », beaucoup de simplicité dans les silhouettes présentées aujourd’hui, j’en conviens.

Mais je me délecte déjà de mes futures associations, leur sobriété évidente permettant de glisser joyeusement sur la pente de la fantaisie…

Tout cela pour vous dire, mes mignonnes, que les fins de séries, les fonds de tiroirs saisonniers etc, si c’est bon pour moi, c’est bon pour toutes les fashionistas!

_mg_2980.jpg

_mg_2989.jpg

PS: Pour celles qui seraient intéressées, je vais mettre sur Ebay mon sac Vanessa Bruno Athé en cuir vernis… C’est ici. _mg_2966.jpg

- Chanelisant? Non, Fonellisant!

img_2887.jpg

En allant « 3 J »ir la semaine passée, je vous avais informés que plusieurs jeans larges j’avais trouvé.

Jusqu’ici, point de secret.

Une photo des bêtes portées, vous avais-je promis, voilà c’est fait!

Ce modèle-ci est le cochonou*.

_mg_2852.jpg

_mg_2855.jpg

Le LTB n’ayant point encore d’ourlet, il était juste pathétique de vous le montrer.

Trève de mauvaise rime car je me fatigue moi-même.

En ce fameux jour de 3 J, je suis tombée en arrêt devant une simplissime veste, « Caban » de son prénom, qui avait tout d’une grande!

Ce type de vêtement peut paraître peu séduisant.

Très basique, ni masculine ni franchement féminine non plus, elle arrachera peu de cris de joie à la fashionista lambda.

Oui mais voilà, le basique, moi, j’aime ça. Surtout quand il s’accorde si bien avec cochonou, mon nouveau chouchou.

img_2890.jpg

Lorsqu’en plus en rentrant chez moi, je tombe sur cette photo de Fonelle, immortalisée par ma Garancialist, je ne peux qu’être fière de mon achat!

fonelle.jpg

Alors, Fonellisant ce petit caban?

Bien charmant au demeurant, enfin de mon point de vue, tout simplement.

Caban Avant-Première aux Galeries Lafayette: 54,90 au lieu de 80€.

Photos 1 et 4: Jean Naf Naf*, marinière Max Azria pour Carrefour, sautoir H&M homme et collier Isabel Marant.

Photos 2 et 3: écharpe Sandro, boots vertes Paul&Joe.

- Ibériquement vôtre

lowbootsunisa.jpg

boots2.jpg

Unisa, ça vous parle?
Cette marque, je l’ai connue par hasard il y a presque 2 ans maintenant, en faisant un petit shopping pour une série mode dans un bureau de presse parisien.

J’y étais allée pour prendre quelques pièces Madame à Paris et j’étais repartie chargée de quelques paires de très jolies chaussures dont je découvrais avec ravissement la marque: UNISA.

Unisa? Cette consonnance en « A », ça ne voudrait tout de même pas dire que… Et bien si! Encore un ami espagnol!

Hier, petit tour au Printemps et je tombe en arrêt devant cette paire de boots vernies.

Je les inspecte méticuleusement (comme je le fais avec tous mes coups de coeur) et je me rends compte que tout me plaît:

– le vernis gris (qui change du noir et rend le vernis plus « casual »)
– la semelle en crêpe qui calme la hauteur du talon assez vertigineuse
– la surpiqûre et la couture du milieu qui finissent à merveille cette paire de boots 100% cuir.

Je suis prête pour le test ultime: l’essayage.

Par chance, je porte mon nouveau jean large de chez « le petit cochon » qui correspond plus ou moins à mon « mètre étalon » car c’est vraiment le type de pantalon que je compte porter encore et encore ces prochaines semaines.

Autant trouver une paire de chaussures qui « mix&match » parfaitement avec ma seconde peau!

Résultat: une tuerie!

Non seulement le duo jean large et boots vernies apparaît comme une évidence mais en plus elles sont d’un confort et d’une stabilité tout à fait étonnants malgré la hauteur du talon!

Pourquoi je n’ai pas encore dégainé ma CB? L’appréhension de trouver une paire encore plus canon à Londres la semaine prochaine n’y est certainement pas pour rien.

Par contre, leur consacrer un billet entier aujourd’hui m’indique assez clairement que la lutte risque d’être rude entre mon « moi raisonnable » et la shopping furie que je peux être pour ne pas craquer avant de sauter dans l’Eurostar!
Elles existent également en noir, en violet et en beige. Leur prix est de 110 € et vous pouvez les trouver en ligne sur jefchaussures.com