- Un mariage tu vivras puis plus rock tu redeviendras

9a3d0d8d7fad745f6d2f46a1324f8b77.jpg

C’est pas la peine de faire cette tête, non, je ne suis pas en train d’annoncer un quelconque engagement solennel devant la blogo entière.

Par contre, comme pas mal d’entre-vous cet automne, oups pardon, cet été, je suis conviée à un mariage.

La robe, je l’ai déjà depuis plusieurs mois.

Vous vous souvenez de ma robe Véronique Branquinho?

Et bien, n’ayant pas eu d’occasion spéciale pour la porter, je l’avais gardée en réserve pour l’étrenner lors de ce mariage le 8 septembre prochain.

8cc007e6ec6e35268bd56db8de473e6b.jpg

Pas de prouesse en vue pour l’accessoirisation, on va faire conventionnel, ça n’est pas cette utilisation « cérémoniesque » qui m’intéresse avec cette robe.

Donc je vais l’associer le plus simplement possible avec ma petite paire d’escarpins vernis et ma pochette noire H&M.

6a153409a54dd699683cab20fdea63f4.jpg
84aad816b95932f0b93d259462527492.jpg

Il me reste encore à investir dans un joli sautoir pour rendre tout cela moins chiant.

Celui de Deedee est plutôt mignon, j’ai bien envie d’aller jeter un oeil chez Kookai.

En plus, il est suffisamment sobre pour qu’on ne me sorte pas de l’église, ma tête de mort des Bijoux de Sophie, malgré son noeud en strass sur la tête, risquerait d’être accueillie plutôt froidement.

Par contre, une robe à 600 euros, même si c’est un cadeau, j’aimerais autant qu’elle serve plus d’une fois! Jusque là, ça paraît plutôt logique.

Voilà comment je rêve de bousculer ma jolie robe. Ca tombe bien, ça ressemble pas mal à la version du défilé et c’était plutôt bien trouvé!

0672fd4043371eba9de7cfe266e316b5.png

- un petit perfecto (Le Iro est mon « dream one » pour le moment)

- un collant opaque noir ou gris très foncé

b01dd199c1f25b5216e0d8f5a9dea945.jpg

- mon écharpe plissée H&M  

62c2dfc00858e949255e8d31282d3144.png

- cette jolie paire de low boots grises qui me fait gravement de l’oeil

Elle risque de passer l’automne, ma robe, finalement!

 

 

 

- Loose du lundi, semaine bien partie!

5d7ea6ed6a8f70f73afa6d0db26f5726.png

Mon abonnement à ELLE a finalement du bon cette semaine.

En feuilletant le riquiquissime nouveau numéro, je suis tombée en arrêt devant LA PIECE qu’on cherche toutes depuis des décennies (ça marche aussi avec semaines, mais c’était moins dramatique).

Notre Balibulle n’a qu’à bien se tenir! Nous aussi on va pouvoir se pavaner en gilet juste loose comme il faut!

Merci qui? C’est American Vintage qui nous a concocté ce petit modèle qui fait briller les mirettes!

Regardez-moi ce tombé parfait, les poches plaquées, le si joli gris de la rentrée…

Maintenant, il ne reste plus qu’à le trouver en boutique!

La première qui le croise, à Paris ou à Pontoise, dans le Midi ou même le Val D’Oise, fait passer l’info si elle ne veut pas qu’on lui cherche des noises!

Pathético-déglingo, mon petit billet expresso? 

- Faux blanc, faux noir: la vraie bonne association.

0f7fc4988b1f2dadf70bfd7b39097bd8.png

En regardant encore et encore les nouvelles collections de mes créatrices chouchou, une évidence s’est imposée à moi.

Je suis particulièrement attirée par l’association entre ce que je qualifierais de « faux blanc » et « faux noir ».

Il se dégage une espèce de grâce, de légèreté, de simplicité, de douce sophistication de ces silhouettes.

66bf84d30cb3e97ef3f0b99aad6494e6.png
e928864d3997ebd54eca5959145f82ca.png
e1172c935a8f23b55afe839d07395512.png
3d42193b7cacb4381cb9ca61f6381f35.png

Le blanc est « craie » ou « tourterelle » comme le nomme de façon si poétique Vanessa Bruno.

Le noir n’en est pas vraiment un, il n’est pas franchement opaque et adoucit le contraste créé entre les 2 non couleurs si opposées.

Ce contraste sera tout aussi réussi avec un gris dur, toujours à la limite du noir.

59313981d527521a99915ac586495d31.jpg

La vraie bonne idée: celle d’Isabel Marant d’y associer du fauve, en petites touches. Des chaussures ou bottes bien sûr mais cela peut tout aussi bien être un sac, une longue écharpe, de longs gants en cuir pour réchauffer une robe légère manches courtes, pourquoi pas?

Je salive d’avance à l’idée des futures associations qui s’offrent à nous pour cette rentrée.

L’automne ne sera peut être pas si difficile à accueillir finalement.