- Not dead… just broke!

punk7.jpg

Punk is not dead.

Punky’s not dead non plus!

Je suis juste à Paris depuis jeudi et sans connexion jusqu’à ce soir, donc pas de post possible.

Je vous présente donc toutes mes confuses pour cette période de grève bien malgré moi.

Promis, un post par jour la semaine prochaine, croix de bois croix de fer si je mens je vais chez Pimkie.

Foi de qui? Foi de Punky b!

- Let’s play!

img_8112.jpg

Allez, je suis d’humeur joueuse aujourd’hui et j’ai envie de vous faire participer.

J’avais prévu de vous parler d’une marque.

Et puis finalement non, je vais simplement vous montrer une robe qui me plaît beaucoup, griffée de cette fameuse marque.

Vous allez me dire ce que vous en pensez, si elle vous plaît, si ça vous intéresse d’en savoir un peu plus sur cette marque et « l’équipe créative » qui se cache derrière. Je dis « équipe créative » pour brouiller les pistes, est-ce une ou plusieurs filles, un garçon? Vous découvrirez cela plus tard.
Je ne vous dévoile rien de plus comme ça vous n’êtes influencés par aucun élément pour donner votre avis.

Ce que je peux vous dire, c’est que la robe est en 100% soie et qu’elle s’appelle « Vanessa ». La robe hein? Pas la créatrice!

Et aussi que la photo a été prise au flash d’où la brillance de la robe, elle est nettement plus mat en vrai.

Maintenant c’est à vous.

img_8126.jpg

- La belle endormie

img_8160.jpg
Londres, 19 octobre 2007.

Topshop.

Surblindé d’hystériques (comme moi) qui cherchent à calmer une soudaine (ou non) faim de « junk clothes » dans le Mc Do de la mode.

Trop de monde, trop de fringues, trop de chaleur, trop de cheap pas si cheap (c’est cher et pas forcément beau ni de qualité), trop de mauvaises coupes, trop d’approximations.

Bref, peu d’inspiration dans un lieu qui devrait surexciter une boulimique de fringues comme moi.

Et pourtant, je ne me laisse pas abattre. Je ne supporte pas l’échec, pas ici, pas dans ces conditions rêvées de week end shopping entre copines.

Alors mon oeil, pourtant mis à mal par une fucking migraine, traîne lentement mais sûrement de portant en portant, à la recherche du petit truc qui saura le requinquer et le faire briller.

Et là il tombe sur cette robe.

Plutôt improbable au premier abord, elle attire néanmoins mon attention.

Depuis la fashion week, j’ai des envies de robe esprit lingerie à mixer avec de la grosse maille.

La grosse maille, j’ai déjà.

La robe esprit lingerie, avec froufrou et compagnie, c’est tout de suite nettement plus absent de mon dressing.

Je me dis qu’elle est too much, je me dis que ça n’est pas moi, cette robe, que je suis à mille lieues de mes craquages habituels. En plus, elle coûte un demi bras, comme à peu près tout à Londres de toute façon.
Et pourtant, il me la faut.

Mes copines, légèrement perplexes mais qui ont envie de faire confiance à mon pseudo « oeil » punkybien, enfoncent le clou. « Il te la faut ».
Je l’achète (après l’avoir reposée puis reprise au moins 17 fois sur le chemin des caisses).

Le soir, en rentrant, (en moon walk), je l’essaye enfin.

Pas mal. Manque quelque chose, mais pas mal.

Puis je la laisse, pendant presque 2 mois, sans même lui accorder un regard.

Finalement, le week-end dernier, prise d’une inspiration soudaine et d’une envie de bousculer les quelques « endormies avec encore l’étiquette qui pend » dans mon dressing, je l’attrape.

Un sous-pull pour la réchauffer, une paire de bottes fauves pour la réveiller, un sautoir Servane Gaxotte (adorablement offert) pour rester dans le côté « poupée vintage » et ça fonctionne.

img_8153.jpg

img_8154.jpg
Cerise sur le gâteau: l’intervention toujours bienvenue de la grosse maille, avec le gilet à ceinturer pour marquer la taille.

img_8158.jpg

Un peu de fauve, un peu de gris, un peu de volant mais pas de quoi donner le tournis, cette robe, finalement, va certainement partager ma vie.

A la demande de Zabou, quelques détails de plus près:

Petite broche cheval, esprit vintage

s7300551.jpg

Sautoir poupée Servane Gaxotte

s7300558.jpg