- Pinky Punky

2330977185060bf8319f0f997e089597.jpg

Autant s’y habituer tout de suite, le rose fuschia va envahir les boutiques à la rentrée.

Ca n’est pas moi qui le dis, il suffit de jeter un oeil aux podiums pour comprendre qu’il sera là et bien là!

8a757bb3680fa117bef175e80eae3add.jpg
a62f2fd15c597dbbbfe6fe3b71fa57e9.jpg
703b0ef8d5db9039e2a85821b5e91898.jpg
c3792c6133d0f42049077d2e40e4b120.jpg

Plus ou moins flashy mais bel et bien présent, entre autres chez Donna Karan (1), JCDC (2), Stella Mc Cartney (3), Sonia Rykiel (4) et Lanvin (5).

Personnellement, le fuschia avait déserté mon dressing depuis 2000, année de ma pink addiction.

Il me restait bien un sweat en velours lisse à capuche Comptoir des Cotonniers, mais ça ne compte pas vraiment puisque je m’en sers comme d’un pyjama-doudou. Difficilement « réhabilitable » donc!

Par contre, mon radar s’est déclenché il y a quelques jours, trainant mes guêtres dans les fins de fins de fins de soldes.

Là, devant moi, une robe. Son potentiel me saute aux yeux. Un ou deux détails et elle se transforme en « incontournable de la rentrée 2007″.

C’est une robe d’été? Qu’à cela ne tienne, je la vois hivernale, avec collants opaquissimes et talons vertigineux.

Le look baby doll me sort par les yeux? Je suis certaine que sa coupe permet néanmoins de la ceinturer sans la dénaturer pour autant.

Bingo, j’adore!

Voici ce que ça donne.

bbf8db91f9aabcaa81d542cf953f7c27.jpg
1d1f0d7af8ef02f9051ff2c906324b0c.jpg
08784ea016415f3cbf92dc7f54234099.jpg
7777d7a44f4dd0b05a6d62282eceacb7.jpg

Personnellement, je suis assez contente de mon radar à bons plans. Parceque cette robe, je l’ai achetée chez NafNaf, multi bradée à 15 euros.

Et comme de toute façon je ne suis pas sûre d’adhérer plus que cela à la déferlante fuschia, 15 euros pour m’y faire, c’était bien assez! 

 
Robe NafNaf, ceinture Mango, collants H&M, escarpins Yves Saint Laurent

Photos 1 à 5: LeFigaro.fr 

- C’est Marant* mais est-ce suffisant?

f73d9fd2e3db31e495f02078cf546212.jpg

J’avoue que je ne m’attendais pas à une avalanche de commentaires de cette ampleur et franchement, ça m’a fait super plaisir!

Vous avez complètement joué le jeu, donné de vraies explications pour étayer votre point de vue, bref, chapeau bas les filles! Du travail de professionnelles!

Par contre, bien évidemment vos différents avis, si bien argumentés, me plongent encore plus profondément dans l’indécision la plus totale!

Pour tout vous dire, quand j’ai reçu le manteau, j’ai tout de suite été partagée.

L’excellente surprise a été la qualité du manteau. Le mélange des tissus chevrons et laine est très réussi, le rendu est vraiment bien, en plus il est très doux et chaud, un vrai doudou.

Porté ouvert, il est très beau. Un petit air cool et décontracté que j’affectionne, le côté masculin adouci par le léger flottement du tissu (il n’est pas si lourd malgré la qualité), la possibilité de porter dessous des vêtements un peu loose, de grandes écharpes ou foulards, des sautoirs… Pour cela, il serait vraiment parfait.

Mais effectivement dès qu’il est fermé, je suis sceptique.

Première raison: les poches qui, comme souvent, sont cousues et donc cassent déjà la ligne du manteau. L’une d’entre elles est « en boule »  sous la doublure et donc fait une bosse dont je me passerais bien! Je crève d’envie de défaire les coutures des poches car je reste certaine que ça va changer en partie le rendu « fermé », mais si je décide quand même de le rendre, je ne peux décemment pas ouvrir les poches. Super!

Autre souci: le pli pas très harmonieux au niveau de l’unique bouton. Apparemment la solution serait, selon Marina, de déplacer le bouton de quelques centimètres. Faisable donc. A voir.

Enfin le problème de la longueur des manches. Effectivement comme l’une d’entre-vous l’a fait remarquer, j’ai les bras plus courts que ceux de Lou, ce qui est relativement logique car je pense qu’elle doit avoir une bonne tête de plus que moi (et donc une longueur de bras en conséquence).

Problème: les manches qui doivent normalement être légèrement plus longues que du 3/4 donnent sur moi un effet plus proche du « 9/10ème ». Ca me chiffonne un petit peu…

Bref, en clair, je n’arrive pas à détester ce manteau. Loin de là d’ailleurs, il me plaît mais a des défauts que j’ai peur de ne pas réussir à rattraper. 

La solution paraît simple: je le renvoie et basta.

Oui mais voilà, je reste persuadée que ce manteau a un potentiel énorme, pas si difficile à révéler au grand jour, simplement par quelques micro ajustements ça et là… Un petit week end de réflexion là dessus me fera le plus grand bien.

PS: Mon écharpe est bien une H&M de l’hiver dernier. 

 

- Vous trouvez ça Marant* vous?

1f372272c37ba679f842734acd663161.jpg

Je sais, je me surpasse pour les titres en ce moment.

Ma fashion libido hivernale ayant été titillée par Géraldine (et par la météo malheureusement), j’ai décidé de tester pour vous le manteau Isabel Marant créé pour la Redoute et porté par Lou Doillon sur le catalogue.

La série mode étant extrêmement réussie (j’adore les photos de Kate Barry, ultra inspirée pour shooter sa maman et sa soeur), le manteau me faisait méchamment de l’oeil.

Je me connais, les fashion obsessions me tombent dessus relativement régulièrement donc tant qu’à faire, autant me libérer le plus rapidement de celle-ci. 

Je commande le manteau discrètement en pleine nuit (vous voyez déjà le niveau d’attaque de mon cerveau, rongé par la fashionite aïgue depuis de longues années) et le reçois hier.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous montrer les photos du manteau porté par votre humble servante, mais je ne vais pas vous dire ce que j’en pense!

6fb26ce996379058cdab79dae92124f8.jpg
db040b50aca247b47c8b76a1372abc89.jpg
567767431e7bd555af7c3d3b1bf5011c.jpg

Suis-je complètement addict ou suis-je déçue par la bête?

Vous saurez tout cela plus tard, j’attends vos commentaires et vos impressions et vous livrerai les miennes dans la soirée!