- L’autre ami espagnol

s7300327.jpg
En Espagne, on a déjà un ami de longue date. Je ne vous le présente pas, c’est un très vieil ami connu de toutes les modeuses à budget relativement restreint.

Avant que l’ami suédois fasse une irruption fracassante dans ma vie, l’ami espagnol était mon meilleur pote. Il représentait une bonne moitié de ma garde-robe pendant mes années estudiantines.

Et puis j’ai commencé à travailler, à gagner un peu d’argent, à diversifier mes lieux de pélérinages modesques et à avoir envie de pièces plus créateurs.

Le parcours normal d’une férue de mode en quelque sorte.

Par contre, les amis de longue date, ils sont toujours là quand ça va un peu moins bien, que le porte feuille est en berne mais que les envies de shopping sont toujours présentes, elles, bizarrement.

Alors on renoue avec les vieilles amitiés et on va shopper chez le suédois ou l’espagnol.

Par contre, l’ami espagnol m’a présenté un petit cousin à lui il y a quelques temps.

Sur le coup, je n’ai pas franchement été emballée, je me suis dit: « Il est bien trop jeune pour moi celui-là! »

Et puis on commence à mieux connaître l’autre, à « fouiller » pour trouver chez lui quelques perles rares et on finit par l’adopter!

Parceque même si on ne s’entend pas sur tout, il y a toujours certaines choses qui font que lui et moi, on se comprend.

Son petit nom? Beschka.

Je suis comme vous, au premier abord on ne se dit pas qu’on vient de fouler le sol de la terre promise!

Mais en cherchant bien, on peut y dégoter des petites choses qui vont caler pour un temps nos fringales fringuesques.

Un exemple en images: envie d’un jean large, à un prix décent? Envie d’un foulard sans tomber dans la Arafat’s touch? Envie d’un petit sac matelassé qui ne nous fasse pas changer de tranche d’âge en 15 secondes?

J’ai trouvé tout cela chez Berschka.

Et ça m’a coûté peanuts Charlie, 65 € pour le tout.

s7300323.jpg

Je leur associe une veste d’homme féminisée par le liseret satin de son col et une petite blouse toute simple. Résultat un petit look chic sans être choc, féminin-masculin sans être toc.

s7300326.jpg

s7300334.jpg

s7300336.jpg

Et vous, l’Espagne, ça vous gagne?

- Ebaybel Marant et autres petites choses

punk81.jpg

Ca fait juste 5 jours que j’ai un tas de frusques, accessoires et autres chaussures qui attendent bien sagement de passer par la case Ebay mais que j’ai tout sauf ça à faire (le tout assorti à une flemme sans non, cela va sans dire.)
Donc maintenant, quitte à faire ça en pleine journée (ouh la vilaine), je suis en pleine ebayïte aïgue et pour celles qui ont envie de jeter un oeil, c’est par ici que ça se passe!

Plus tard, un petit billet sur un autre ami européen, pas suédois ( ni même danois) cette fois! See ya!

PS: Pour celles et ceux que ça intéresse, j’ai été citée dans un article du Nouvel Obs de cette semaine, ainsi que Garance et Deedee. Comme ma copine fait ça décidément beaucoup mieux que moi, je vous invite à aller voir sa revue de presse. Vous y trouverez également un article publié dans un magazine mode Brésilien qui cite Garance, Balibulle, Géraldine et moi dont j’avais totalement oublié de vous parler.

- Véro faute!

s7300306.jpg
Ah la Suède… Quel pays merveilleux! Nous sommes toutes un petit peu suédoises d’adoption, n’est-ce pas?

Non pas que nous soyons spécialement toutes blondes aux yeux clairs, non, mais la Suède fait quand même pas mal partie de nos vies. De notre patrimoine fashion en tout cas, ça c’est certain!

L’ami suédois on connaît bien. Sur le bout des doigts même!

Par contre, sa petite soeur, vous connaissez? Vero qu’elle s’appelle la petiote.

Bon, ok, elle a encore pas mal de chemin à parcourir si elle veut un jour arriver ne serait-ce qu’au quart de la moitié du parcours remarquable de son grand frère. On est bien d’accord.
Mais par contre, en Suède, il y a quelque chose qu’on n’a pas vraiment besoin de leur apprendre: pour se concocter un petit look trendy coolos comme on aime, pas besoin de vendre un rein. Ni même de s’imposer une fashion diète pendant plusieurs mois.

Le prix riquiqui pour la petite pièce preppy ou funky, chez les suédois, c’est toujours acquis!

Trève de plaisanterie, Véro Moda, vous connaissez ou pas?

C’est l’autre petite griffe suédoise.
Pas toujours très pointue mais complètement dans l’air du temps, elle fait de bons basiques de saison et quelques autres pièces plutôt stylées et réussies, qui atterrisent dans nos dressings de modeuses assez logiquement je l’avoue.

Samedi, lors de mon petit tour aux Galeries, le radar « fashion bon plan » déployé au maximum de sa capacité, je me suis arrêtée chez Vero. Comme ça, pour voir.

Et là, j’aperçois la petite robounette en coton, vert bouteille, avec les broderies hit colorisées grises très bobo marantes*. Salut toi, ça va? Tu m’accompagnes en cabine qu’on évalue ton fashion potentiel?

s7300305.jpg
A première vue, elle est plutôt tristoune portée telle quelle. Un effet un peu sac dont on se passera aisément cette saison. Vade retro sac a patatas!

s7300307.jpg

Par contre, Vero, elle a pensé à nous joindre une petite ceinture, au cas où… Sur un malentendu, est-ce que ça pourrait nous la décrisper un peu, la suédoise pas très gracieuse?

Gracias Vero! Tout de suite, elle a plus d’allure, la mignonne, légèrement dégoulinante sur le petit morceau de coton faisant office de ceinture. (1)
s7300304.jpg

En tunique? Pourquoi pas? Associée au jean large, elle fait mouche, toute en décontraction. (2)
s7300311.jpg

Son prix? 39,90€. Ca n’est décidément pas demain que la Suède va quitter mon horizon fashion.
1- Robe Vero Moda, sautoir Kookai, collants H&M, bottes plates Zara.

2- Robe Vero Moda, sautoirs Kookai et Printemps, jean large Zara, foulard H&M, escarpins Isabel Marant, sac Galeries Lafayette.

ERRATUM: mea culpa, merci Keltia, Vero Moda, en fait, c’est Danois!