- Des bijoux plutôt choux ornés de jolis cailloux

 

 

 

Caroline Najman... Caroline Najman… Ce nom me dit vraiment quelque chose…

Mais oui, suis-je bête!

C’est cette adorable créatrice de bijoux, croisée l’année dernière à une expo vente dans le Marais lors de laquelle elle a complètement fait chariver mon coeur et celui de ma Balibulle qui avait littéralement dévalisé son stand.

 

J’avais pour ma part investi dans cette jolie paire de boucles d’oreilles en argent et quartz fumé, j’avais mis des heures à me décider tellement toutes les déclinaisons et les pierres semi-précieuses étaient à croquer.

 

C’est pour cela que lorsque j’ai vu qu’elle faisait une vente sur Espacemax, avec une sélection de bijoux à -50%, je me suis dit que ça pourrait vous plaire, à vous aussi!

Les prix sont ridiculement bas, voyez plutôt…

 

Boucles d’oreilles argent et amazonite: 20€ au lieu de 39 

 

 

Boucles d’oreilles argent et quartz rose: 20€ au lieu de 39

 

 Bague argent Quartz Rose et Amazonite, 30€ au lieu de 59

 

 Collier en plaqué or et amazonite, 38€ au lieu de 75

 

Alors? Joli non? J’aime beaucoup ce type de bijou très épuré… 

 

Sinon, toujours sur le même site et pour faire plaisir à Galliator, de la robe longue à prix cassé, plutôt sympathique, histoire de continuer sur ma lancée…

 

 

 Robe Toupy, 74€ au lieu de 160

 

 

Je n’ai pas trop l’habitude de ce site mais je suppose que je peux aussi vous parrainer, pour celles que ça intéresserait… 

 

 

 

- Une longueur d’avance

 

Vous connaissez ma monomaniaquerie légendaire

 

Vous vous souvenez de ma focalisation sur le jean large, dont j’ai arrêté la collection après avoir acheté mon dixième modèle, au bas mot.

Le fameux jean Uniqlo qui réussit le tour de force de me faire lâcher l’affaire du jean flare. 

 

Alors me voilà sur le point de monomaniaquer à nouveau, je le sens, je le sais.

 

L’objet de ma nouvelle addiction?

 

La robe longue, vous l’avez deviné.

 

Pourquoi je pense que je vais commencer une collection?

 

Parce que lorsqu’on commence à investir deux fois en deux jours et qu’on a qu’une seule idée en tête c’est de réitérer le méfait dès que possible, ça sent le blocage à plein nez.

 

Ma deuxième aimée, longue, avec un imprimé très Mc Cartney, c’est chez Zara que je l’ai trouvée.

 

Tout est là, la jolie coupe, les fleurs dans les tons pastels, le coton doux et léger…

 

Je me vois la porter soit dans un esprit romantico bohème: avec spartiates à franges, pochette vintage et long sautoir.

 

 

 

 

 

 

Je la vois également légèrement bousculée, avec un petit perfecto et des sandales vernies à plateaux, donnant un côté plus « edgy et sexy » à cette robe plutôt sage.

 

 

 

Sur ce, je vous souhaite de trouver votre longue aimée.

En ce qui me concerne, ça ne fait que commencer….

 

Robe longue: Zara

Spatiates à franges: YSL 

Pochette vintage: YSL 

Sautoir: Les bijoux de Sophie

Perfecto: H&M

Sandales à plateaux: Topshop 

 

 

- La première d’une longue série

 

 

Cela devait arriver.

C’était absolument inéluctable.

 

J’avais commencé à vous en parler il y a quelques semaines, mais j’étais loin d’être encore décidée.

 

Je n’arrivais pas à évaluer son potentiel fashion, j’avais du mal à me projeter dedans.

 

Je faisais même une sorte de blocage vis-à-vis du long. 

 

Pour moi, c’était réservé aux lianes, aux grandes filles très fines, aux mannequins en quelque sorte.

 

La robe longue me paraissait plutôt improbable et surtout importable pour quelqu’un comme moi.

 

Par contre, dès que je la voyais portée, que ce soit sur les podiums ou dans les séries mode qui fleurissaient à droite et à gauche sur papier glacé, je tressaillais.  

 

Elle me faisait de l’effet, ça c’est sûr.

 

Pour en avoir le coeur net, je me suis décidée à l’essayer. 

 

Et ce qui devait arriver, arriva.

 

Je tombe sur le bon imprimé, la bonne taille, la bonne coupe, les couleurs qui me mettent directement du soleil plein les yeux et me font grimper la température corporelle de 10 degrés.

 

Je me vois soudain dans le vêtement qui me plongeait dans la plus totale des perplexité et me dis: « Comment ai-je pu VIVRE sans robe longue? »
 

 

Celle que j’imaginais difficilement assumable sans talons me donne envie de la porter même pieds nus!

 

 

 

Avec mes bottes indiennes, elle est coolissime.

 

 

 

 

 

 

Avec des spartiates à plateaux, quelques gros bracelets en bois et un sac vintage, elle est chic sans en faire trop.

 

 

 

 

 

En voilà une jolie rencontre fashion comme je les aime tant, plutôt inattendue et pourtant je me rends compte que je n’attendais qu’elle. 

 

Il m’est d’avis que c’est la première d’une longue, longue série.

 

J’ai d’ailleurs, depuis, déjà recraqué, sans même ciller. 

 

Promis, demain, la suite de mes méfaits.  

 

Robe longue: H&M

Bottes indiennes: Minnetonka

Spartiates à plateaux: New Look

Bracelets: H&M

Sac: Vintage (Freep’star)