- Qu’as tu donc dans ton panier?

c31bd9e1d5f5f9083f25f7863e3924df.png

Comme d’habitude, malgré le joli sac Comptoir des cotonniers acheté la veille de mon départ et sensé faire office de «trimballe serviette et tout le barda de plage», j’ai craqué au bout de quelques jours sur un panier tout ce qu’il y a de plus simple, au marché de Soulac sur Mer.
Son petit plus? La double anse en cuir naturel : une courte pour le porter à la main et une longue pour le porter à l’épaule.
Mais qu’as tu donc dans ton panier Punky b ?
Non pas du fromage de chez Morel (on a les références qu’on peut!), mais le strict minimum pour aller glandouiller sur le sable fin :
– Une grande serviette éponge marron (ne la cherchez pas sur la photo, elle sèche)
– Un grand foulard/chèche/paréo beige en coton froissé qui comme son nom l’indique me sert à peu près à tout
– Une pochette en coton qui contient ma crème solaire spéciale visage indice 30 (Solar Expertise de L’Oréal), mon vaporisateur de crème indice 20 (Séphora, génialissime, une odeur à tomber et une crème non grasse, la bonne surprise de cet été côté crème solaire) mon baume pour les lèvres au miel du Body Shop et un petit brumisateur Avène, qui ne m’a pas encore franchement servi vu le temps plus que capricieux depuis mon arrivée.
– Mes lunettes de soleil Costume National (trouvées sur les marches d’une église l’année dernière, un vrai miracle fashion) et leur étui brodé Punky b (non, je ne suis pas encore mégalo, c’est un cadeau « clin d’œil » de ma sœur, tout simplement)
– Indispensable : le roman (je suis une vraie boulimique de lecture pendant les vacances, mon record s’élève à 6 romans pour 2 semaines) En ce moment je termine « L’homme qui voulait vivre sa vie », de Douglas Kennedy, j’ai « Les désarrois de Ned Allen » du même auteurs qui attend sagement son tour.
– last but not least : le supplément tendances automne hiver 2007-2008 de l’Officiel, que je dévore comme à chaque fois. Ma référence en la matière.
Résultat : je bouillonne d’idées de billets que je vous livrerai dès mon retour, à la fin de cette semaine! J’avoue, j’ai presque hâte, vu le temps…

- E2 et moi

a1af71a148fd849fd4cb18d02b3e3669.jpg
ce52bfa5dc542c19790e7bae43ae99d4.jpg
Je me doutais bien que le temps pourri de début Juillet (et de Juin également) n’allait pas disparaître du jour au lendemain sous prétexte que je posais un orteil sur le sable.
Je me doutais également, pessimiste que je suis, que les 2 magnifiquement ensoleillées premières journées de mon séjour n’allaient pas forcément être à l’image du reste.
Quand on vient sur la côte atlantique, on SAIT parfaitement que quoi qu’il arrive, on ne va pas passer ses journées et encore moins ses soirées vêtue d’un simple bout de lycra.
Enfin, on est sensé le savoir, surtout quand on y vient presque chaque année depuis plus de 20 ans.
Comme d’habitude, j’ai préparé mes affaires en fantasmant sur un temps ensoleillé présent chaque jour.
J’ai pris environ 47 tops (loose ou pas) 25 robes et 34 shorts. Par contre : les grands absents de ma valise sont sans conteste les pulls, que j’ai mystérieusement oubliés.
Je me retrouve bêtement avec mon gilet loose Mango à manches courtes (inutile quand il fait  vraiment froid, je confirme) un gilet Naf Naf gris perle que j’adore mais qui a également des manches courtes (cherchez l’erreur) et un unique gilet manches longues Vanessa Bruno en coton, ravissant de légèreté et donc absolument pas suffisant non plus.
En bref, je suis une gourde, on avait bien compris.
Par chance, j’ai tout de même eu la présence d’esprit d’emporter ma petite veste militaire, customisée par E2.
Quel bien m’en a pris !!
Je suppose que je ne suis pas la seule à avoir, il y a quelque temps déjà, complètement bloqué sur le sublime trench Ramosport, bousculé de la plus réussie des façons  par le duo E2.
Bien évidemment, j’étais beaucoup trop fauchée pour me l’offrir mais il était resté dans un petit coin de mon cerveau, attendant son heure venir.
Et puis je suis tombée il y a peu de temps sur cette veste militaire, « rivetée » par mon duo de customisateurs chouchou, et multi bradée sur la Redoute.
Bilan : je suis fan !
C’est selon moi, un vrai basique à avoir dans chaque garde-robe.
Elle est toute légère et souple (le made in China y est certainement pour beaucoup j’en conviens) mais les œillets savamment ajoutés par E2 sur le col et les bords lui donnent un côté rock et travaillé qui la sauvent complètement et la rendent hautement désirable.
Elle est géniale sur ma ribambelle de slims, étonnamment chic complètement fermée et ceinturée haute sur un jean large, juste ce qu’il faut de décontractée soft sur mes petits shorts, bref, une vraie acquisition qui me comble!
Par un temps comme j’en ai un ici, elle fait figure de messie, ma veste E2.

Veste militaire E2, 18€ sur les Aubaines de La Redoute.

PS: Il a suffit que je me plaigne un peu pour qu’on ait un temps digne de l’été aujourd’hui! La veste: au placard! (jusqu’à ce soir.. ;)

- Verte d’envie

03315ed03cf57d23c9a9d007a462dd76.png

Je pensais que ça allait mieux. Je pensais que j’allais mieux.
Je croyais naïvement qu’après mon orgie de sac d’il y a à peine quelques jours, j’étais à l’abri pendant au moins un petit moment…
A l’abri de quoi? de l’obsession.
Quelle obsession? Encore un sac.
Oui je sais.
Mais l y a plusieurs raisons (excuses?) à cela.
Je suis en vacances dans une minuscule station balnéaire, loin de mes temples fashion habituels. Un vrai fashion no man’s land comme dirait ma Bali…
Boutiquement parlant, c’est un vrai désert ici ! A moins d’être surfeuse comme Cameron ou « no style » comme Britney, pas la moindre gourmandise fashionnement acceptable à se mettre sous la dent dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres.
Je suis donc en pleine orgie de magazines papiers, qui sont mes seules nourritures modeuses quotidiennes et bien évidemment je suis tombée sur LE sac en couverture de Jalouse.
Oui, ce sac vert gazon, Kipling…
KIPLING ???? Ben oui, je sais, ça m’a fait tout bizarre à moi aussi.
J’ai commencé à me dire : « pas mal ce sac.. mais Kipling quand même… »
Pour moi Kipling= sac banane… Forcément j’adhère moyennement !
Et puis je me rends compte que je n’arrête pas de regarder la cover de Jalouse, de détailler les éléments du sac que je parviens à apercevoir sur la pub présente dans les premières pages…
Pourquoi me plaît-il tant ?
Parcequ’il a un look vintage décontracté?
Parcequ’il est vert?
Parce que l’imagine bourré à craquer pendu à mon bras déjà frétillant d’aise à l’idée de cohabiter avec ce petit bijou?
Je ne sais pas.
Ce qui est sûr c’est que je crève d’envie de le voir en vrai, ce sacré petit bout de sac.
Si ça se trouve, il ne tiendra pas ses promesses et disparaîtra de mon esprit aussi vite qu’il s’y est installé !
Par contre, ne vous étonnez pas si, un de ces 4 matins, vous voyez une note intitulée : « Kipling, Chanel : Même combat ! J’en veux un pendu à mon bras ! »

PS: Je vous encourage à aller voir la cover de JALOUSE et le visuel pub du sac qui seront autrement plus parlants et séduisants que cette photo en illustration, j’en conviens! :)