- Femme à bottes, tu me bottes!

bottes1.jpg

Qu’est ce qui peut faire qu’un week-end frôle la perfection?

– Aller à Bruxelles avec mon homonyme flamboyant et son adorable boyfriend?

Retourner pour la 40ème fois chez COS et s’y sentir comme au premier jour, toujours aussi inspirée par leur collection?

– Faire dans la foulée mon deuxième personal shopping, me rendre compte que je suis capable de me concentrer exclusivement sur mon travail et ne pas craquer du tout pour moi, malgré l’appel déchirant de cette petit jupe boule qui m’allait si bien?

Manger 2 fois des frites dans la même journée sans une seule once de culpabilité parce que tout simplement, les frites en Belgique c’est un peu Nicolas Ghesquière chez Balenciaga: indissociable (et tellement bon)?

Aller dans un sublime restaurant, en jean, vieilles bottes ratatinées, les cheveux savamment décoiffés (ok pas coiffés), un petit trou de mite dans mon gilet et m’y sentir complètement à mon aise?

Cuisiner une montagne de pancakes à la banane pour mes charmants invités (n’est-ce pas minisushi), les voir les engouffrer sans ciller malgré les 13450 calories de chaque bouchée?

Regarder l’Aile ou la cuisse et rire à en pleurer comme quand j’avais 7 ans?

Un week-end parfait pour moi, c’est un peu la combinaison de tout ça.

Mais c’est aussi trouver LA paire de bottes fauves vintage que je cherchais depuis plus d’un an, dans une boutique que m’a fait découvrir Géraldine et qui va sans conteste devenir une de mes adresses incontournables lorsque je vais à Bruxelles (Gabrielle, 27 rue des Chartreux, Bruxelles)

bottes2.jpg

Etat impeccable, confort absolu, très chic et cool à la fois, tout ce que j’aime!

Un week-end qui me botte, tout simplement!

Photos: Géraldine Dormoy

- Rayée pour l’éternité

imgp0382.jpg

Les rayures et moi, c’est une grande histoire d’amour. Une « love affair » qui dure depuis ma plus tendre et grassouillette enfance.

Le rayé, c’est du 100% Punky b.

C’est bien simple, c’est pour moi aussi basique qu’un tee-shirt blanc, et aussi facile à associer. Il sert de base à ma tenue environ 1 jour sur 2.

Evidemment, les températures polaires de ces derniers jours me faisaient rêver de trouver mon nouveau pilier de tenue casual. Le petit pull ou top qu’on attrape sans réfléchir et qu’on sait associable à la quasi totalité de sa garde robe de base.

Je suis donc tombée en arrêt devant ce petit sous-pull rayé, qui est l’incarnation parfaite de ce que je cherchais absolument partout sans trouver LE modèle qui convienne parfaitement.

Le sous-pull, ça fait un bout de temps que je l’ai adopté. Il ne m’a que très rarement quitté l’hiver dernier car c’est vraiment la pièce indispensable pour réchauffer ses petites robes ou tops un peu trop légers.

Celui-ci est parfait, il est confortable, extrêmement doux, il a les petits détails de fronces sur le devant qui le rendent un peu moins basique et surtout, il est suffisamment long pour pouvoir le rentrer facilement dans le pantalon.

Le mieux? Il ne coûte que 14,90 €, chez Bershka, viva Espana!

Il existe également en version unie, à 9,90€. Effectivement il y en a chez l’ami suédois mais ceux de chez Bershka sont particulièrement bien fait.

Voici mon nouvel ami, de près, de loin, et gileté et ceinturé comme j’aime tellement le porter!

imgp0384.jpg

imgp0372.jpg

Gilet Topshop, ceinture fauve H&M, jean Uniqlo