- Minnetonkaddicted

minne2.jpg

 

 

Je suppose que certaines choses sont immuables, où que l’on soit, quelles que soient les choses qui nous entourent.

 

Je suppose également que certaines obsessions ont la dent dure et occupent toujours le haut de l’affiche dans mon micro cerveau jet- lagué mais pas largué ni déboussolé pour autant.

 

Il sait.

 

Il sait que je ne pourrai décemment pas aller à New York et repartir empty handed.

 

Il sait que dans mon parcours de combattant de la shopaholic en perdition me mènera forcément là où la botte plate frangée tient le haut du pavé.

 

Il sait également que malgré la possesion de 2 paires de ces delicious booties already dans mon shoesing surblindé, il me fera forcément repartir avec une de ces pocahontaseries déjà vues et revues mais toujours autant aimées par votre Punky b.

 

Ce que mon cerveau de piaf n’avait tout de même pas prévu, c’est le doublé gagnant qui s’est imposé à moi, en étant tout bonnement incapable de choisir entre ces 2 paires, au prix tellement attractif que me décider pour l’une ou pour l’autre n’a même pas été indispensable.

 

minne1.jpg

 

Les voilà devant ma fenêtre d’hôtel, admirant une dernière fois cette vue imprenable sur les immeubles New Yorkais qu’elles vont quitter dans quelques petites heures seulement, une paire à mes petons l’autre glissée je ne sais pas encore comment dans mon oversized valise déjà plus que full, full, full…

 

Full of what?

 

On en reparle demain, si vous voulez bien…

 

Je vous laisse mes lapins, il me reste seulement quelques heures pour profiter de ma Big Apple préférée.

- Moving in

mess3.jpg

 

Ah, les joies du déménagement…

 

Heureusement que la famille et les (vrais) amis sont là!

Car pour une collectionneuse comme votre incorrigible Punky, il est important d’être entourée de personnes compréhensives qui sauront faire la part des choses lorsqu’elles se frappent 15 allers-retours les bras chargés de boîtes à chaussures…

 

Ma Minisushi n’a non seulement pas moufté devant le monticule insensé de paires de chaussures, mais elle a croqué sa vision de la chose avec son humour habituel.

 

Je lui ai piqué son dessin, il est tellement… réaliste?

 

shoemove.jpg

 

 

Après le déménagement, il reste encore… le rangement.

 

Et ça n’est pas forcément une sinécure, c’est le moins que l’on puisse dire.

 

Devant l’étendue de la tâche (corvée?) qui s’offre à moi, je me dis que la tenue confortable s’impose.

 

 

Non, le confort n’est pas nécessairement synonyme de bon vieux survet’ élimé.

 

Selon moi, ça serait plutôt un look gentiment étudié pour être cool sans avoir honte de croiser les nouveaux voisins dans la cage d’escalier.

 

Ce qu’on fait encore de mieux dans le genre « ultra comfy but yet a little trendy » c’est bien une silhouette comme les imagine si bien American Vintage.

 

mess1.jpg
mess2.jpg

 

Une grande liquette anthracite en coton tramé, un legging couleur carbone (coloris moins dur que le vrai noir et surtout moins opaque lorsqu’il fait encore « presque beau »), un simple tee-shirt blanc toujours en coton tramé glissé sous la liquette, une bonne vieille paire de boots et le tour est joué.

 

Pas de fashion performance, juste une silhouette basique dans laquelle on se sent bien.

 

Au vu de l’étendue des rangements à effectuer, le confort n’est pas qu’une simple bonne idée, c’est une nécessité!

 

mess4.jpg

 

La mode attendra bien quelques jours pour reprendre ses droits, une fois bien installée dans mon nouveau chez-moi.

 

Vous me pardonnez pour cette fois?

 

 

 

Liquette et legging: American Vintage

Tee-shirt blanc: H&M

Camarguaises: Absolute Vintage