- The Shoppings: forcément j’adhère.

medium_theshoppings_cd.3.JPG

Je sais, je ne vous parle jamais ou presque de musique. Et pourtant je baigne dedans depuis ma plus tendre enfance.

Sur ce blog, j’ai choisi de vous parler de mode surtout.

Mais pour The Shoppings, il se trouve que la mode et la musique sont intimement liées. Sans la mode, The Shoppings n’existerait pas. 

Mais c’est qui d’abord The Shoppings? C’est le groupe de 2 potes: David Lavaysse (musicien et producteur) et Pascal Monfort (chercheur de tendances chez Nike, créateur du magazine sur la junk food « Yummy », styliste, professeur de mode et accessoirement, vieux pote à moi.) 

Leur style« Ni seulement punk, ni seulement rap, ni vraiment rock, ni complètement électro. » comme ils le décrivent sur Myspace où ils officient depuis l’année dernière.

Depuis, ils ont été repérés par de grands noms de la mode (Castelbajac est fan absolu, il les a fait jouer à sa soirée de la fashion week vendredi dernier), sont les chouchous de Mademoiselle Agnès et des rédactrices de Elle qui leurs consacrent un article dans le numéro à paraître la semaine prochaine mais également des Inrocks, loin d’être tendres avec les petits nouveaux qui n’en valent pas la peine.

Le buzz a pris une ampleur telle que ces messieurs sortent un album le 12 Mars prochain, dès aujourd’hui disponible chez Colette.

Pourquoi j’en parle? Parce qu’ils décrivent avec force de détails la vie des modeux parisiens, les soirées privées, le milieu de la mode qui peut faire rêver aussi bien que vomir parfois.

Les paroles sont à prendre au quinzième degré, c’est de « l’auto foutage de gueule » pour Pascal qui baigne dans ce milieu depuis des lustres. Mais c’est bien drôle si on le prend pour ce que c’est: un délire modesque et musical qui joue dans la cour des grands, pour un temps au moins!

A écouter pour se faire une idée c’est ici:  

http://www.myspace.com/theshoppings

 

Sortie de l’album le 12 Mars. Dès aujourd’hui chez Colette.

Alors les modasses: à vos oreilles!! A déguster frais et sans premier degré. Please. 

 

 

 

- Un petit peu de rouge sur mes ongles

medium_DSC00488.JPG

Alors moi, la paresseuse-née, je suis vraiment nulle en pose de vernis. Nulle de chez nulle.

Alors en général, c’est une petite couche de vernis transparent Dior et puis zou. Rien jusqu’à la prochaine.

J’ai un peu de chance quand même: j’ai des ongles plutôt pas si mal, qui sont super forts et qui poussent bien sans avoir besoin de trop entretenir quoique ce soit. C’est toujours ça de pris pour cette fénéante de Punky b!

Il y a quelques mois, j’ai forcément craqué sur le vernis couleur corbeau Chanel Black Satin, must have devant l’éternel pour toute bonne modasse qui se respecte avec des goûts un peu rock/trash.

J’ai donc dû me forcer un peu et tenter de poser le vernis plutôt proprement sinon le noir, fallait juste OU-BLI-ER!!

Comme je commence à plutôt pas mal me débrouiller, j’ai eu envie de tenter le rouge. Oui, on le voit partout depuis des mois mais moi, le vernis, c’est pas ma priorité number one. Donc j’ai pris mon temps.

Je suis donc passée avec ma minisushi sous le bras chez Sephora hier et j’ai embarqué le très prometteur Jet Set Lacquer de L’Oréal.

Moins cher que le vernis Chanel car je n’étais pas sûre d’adhérer au concept du rouge sur mes ongles.

Plus cher que le vernis Séphora à 3,50€ car si je voulais avoir une chance d’adhérer justement, il fallait quand même mettre un minimum de chances de mon côté. 

Bilan? Après quelques minutes obligatoires d’acclimatation de mes yeux à ce rouge sang sur mes mains, je me dis que finalement, c’est plutôt pas mal.  J’ai réussi à le poser sans baver (le vernis hein? pas moi) il sèche mega rapidement et la couleur est vraiment sympa. Ni trop claire ni trop foncée. Un joli rouge glamour et brillant à souhait!

Bien sûr, je ne me vois pas le porter avec un look trop classique sous peine de mémérisation éclair de l’aspect visuel de Punky b.

Par contre en mode décontracté chic: slim brut, repetto, tee shirt loose ou pull cachemire grand col V gris chiné… ça fonctionne…

Je ne vous apprend rien aujourd’hui (ni peut être les autres jours d’ailleurs) mais c’est plutôt une bonne surprise pour moi.

Le vernis rouge, je valide.

 

- Quelques craquages plus que raisonnables…

medium_DSC00467.JPG

Je suis en deuil.

Oui, depuis hier quand la nouvelle est tombée, sans appel.

Ma mine d’or, un des magasins dans lequel j’ai fait le plus de trouvailles fabuleuses pour à peine quelques euros (Karine Arabian, Vanessa Bruno, Tsumori Chisato, Repetto, Michel Vivien, Antik Batik, APC… j’en passe…) ferme dans 3 semaines.

J’ai failli pleurer. Si. C’est la fin d’une ère. L’ère du griffé pas cher…

Apprenant cela, j’ai attrapé ma soeurette, piqué la Micra à maman (on dirait une ado qui parle, bref!) et foncé vers mon temple déchu…

Bilan plus que raisonnable mais ô combien sympatique.

– Une paire de Zizi noires Repetto.

– Une chemise blanche parfaite Bali Barret.

Le tout pour… 38€. Si.

D’où ma tristesse sans appel quant à la fermeture de mon lieu de pélérinage hebdomadaire…

Sinon cet après midi: shopping/thé/blabla avec 2 blogueuses qui valent leur pesant de cacahuètes: j’ai nommées La Quiche, de passage, sans sabot, par la Lorraine et Minisushi.

J’ai été, comme à mon habitude, extrêmement raisonnable. Je n’ai pas eu de fashion coup de coeur, j’ai donc préféré investir dans du cheap et mimi:

medium_DSC00433.JPG

– des petites boucles d’oreilles dorées tête de mort ravissantes (oui la tête de mort c’est fini blabla, moi j’ai toujours aimé je continue à en porter, that’s it)

medium_DSC00440.JPG

 

– un serre-tête à pois en satin gris et un tee shirt col V blanc, ‘achement bien coupé, qui rejoint mon panthéon des tee shirts qui me font aimer les col V.

Oui c’est tout.

Les 3 thés Mariage Frère (Pleine Lune, Thé de Pâques et Vert Provence, un tout nouveau) et le vernis rouge, c’est de l’achat de survie. Même pas ça compte!

photographe bebe comment bien s'habiller personal shopper paris