- Ceci n’est PAS un pantacourt!

medium_g.jpg

Ceci est un slim raccourci! Parfaitement!

Comment ça je joue sur les mots?

Ca vous plairait qu’on qualifie votre somptueux « It bag » de « Baise-en-ville »? Non! Comme quoi le terme est, surtout dans le cas qui nous concerne aujourd’hui, HYPRA SUPRA MEGA important!

Parceque psychologiquement parlant, porter un pantacourt c’est juste pas possible… Il me renvoie à trop d’images violentes… Un pantacourt… Comment peut-on inventer un terme pareil et penser que cela puisse être fashionement envisageable?

C’est dit: nous porterons cet été un pantalon raccourci! Qu’il soit large comme celui qui obsède ma petite Garance ou slim comme celui que j’ai acheté ce matin chez mon pote d’europe du nord, alléchée par le billet de ma Balibullette

Je l’ai pris en noir, prise de risque 0. Je sais. Mais c’est bon parfois de se dire qu’on achète une pièce facile à vivre et surtout à assortir. Le nombre de fringues encore étiquetés qui comatent dans mon dressing ne vous diront pas le contraire.

La bonne nouvelle avec ce slim raccourci? Je le trouve plutôt flatteur pour la silhouette. Il sera tout à fait canon avec vos 30 paires de ballerines mais également avec des sandales ou escarpins à talons vertigineux. 

Je l’ai essayé également en blanc et je dis why not? Mais aujourd’hui j’avais trop de mal à me projeter en plein été, on se pèle trop les miches (comment ça j’en ai pas?).

Je vous laisse, je deviens trop vulgaire, échaudée par mes échanges avec Violette, une fille belle et qui parle. Un bonne nouvelle plutôt non? 

 

- Fashion obsession: ça, c’est fait!

medium_sofiadress.jpg
medium_vbarrantes_sophia_cream_BIG.jpg

Que la première qui n’a jamais succombé à une de ses fashion obsession me jette le premier stiletto!

Je vous avais présenté il y a plusieurs semaines Sofia, cette divine robe bleue marine qui hantait mes pensées.

Suite à mon billet, Vanessa Barrantes, la créatrice américaine de cette robe, m’avait fait la joie immense de me laisser un commentaire adorable sur mon blog! J’avais quasi fait une crise cardiaque tellement j’avais halluciné!

Bref, tout cela pour vous dire que cette robe, comme le veut la tradition de la fashion obsession à la sauce Punky b, continuait à occuper une place prépondérante dans ma wishlist of all time.

Rien que ça.

Et comme toute pièce qui fait véritablement battre mon coeur à la chamade, je laisse décanter ma fashion obsession, pour être vraiment sûre de mon coup. Alors je que suis du genre à shopper plus vite que mon ombre pour des choses bien moins jolies. Ne pas chercher à comprendre.

J’ai finalement trouvé Sofia en version crème, neuve sur ebay US, à un prix nettement plus abordable qu’en magasin. J’ai donc considéré que c’était un signe divin (la couleur immaculée de la robe ne faisant qu’accentuer ce sentiment) et j’ai, enfin, succombé à ma fashion obsession.

Je suis déjà en train de l’accessoiriser mentalement, je lui ajoute une ceinture taille haute, je noue mes cheveux en queue de cheval, attrape mes sandales Marc Jacobs vernies vertes et… ZUT! Il me FAUT une nouvelle pochette!

Incurable Punky b? 

- Hyères côté look: et pan, dans les dents (les miennes d’ailleurs)

medium_downtown.2.jpg

Comme je vous l’avais déjà évoqué lors de mes billets précédents, Le Festival de la mode de Hyères porte plutôt bien son nom… Ce fût, effectivement, un défilé permanent de looks plutôt bien pensés et surtout « It-bag »isés et « it-shoes »isés à souhait!

La bonne boulimique de mode que je suis en a pris pour son grade. J’ai réussi à refaire le plein de fashion-obsessions, moi qui me croyais guérie, j’étais très très loin du compte… Je suis retombée dans le piège comme une débutante! En même temps, j’avais un terrain plutôt propice au craquage, nous sommes bien d’accord…

Mon palmarès des « It-bags » les plus croisés sur la verte pelouse de la Villa Noailles:

medium_Image_8.6.png

Chloé: sous toutes les déclinaisons possibles, du multi-vu (trop vu?) Paddington, au Silverado, du Edith, au Bay et j’en passe… Je pense que Chloé était la marque la plus présente au bras des modeuses de Hyères.

Yves Saint Laurent: Muse et Downtown. Ah oui et une pochette vintage jaune. Ok, j’essaye de la jouer « cour des grands » en annonçant que moi aussi, j’avais du Saint Laurent! Et vintage s’il vous plaît! Comment ça, ça n’impressionne personne? Vous êtes rudes chers lecteurs.

Petite précision: Le Downtown redevient une de mes fashion-obsession: il est juste parfait (et inaccessible pour ma riquiquissime bourse).

medium_chanel.3.jpg

Chanel: Du 2:55 en veux-tu en voilà, en même temps, on s’en doutait un peu.

 

Bizarremment, trop de Chanel tue Chanel, ça n’est pas le sac qui faisait le plus frétiller ma fashion-libido (Eve si tu lis ces lignes…)

Bien sûr, on a pu croiser également du Dreyfuss et autre Vanessa Bruno. Voilà pour les sacs.

Pour ce qui est des chaussures: les modeuses Hyèroises d’adoption n’ont pas réussi à choisir leur camp. Il y avait de tout: du talon aiguille de 11 cms à la tropézienne über cool en passant par.. les fameuses bottes plates Isabel Marant.

medium_Image_10.3.png

Il me FAUT des bottes plates Isabel Marant. J’en suis à me demander comment j’ai pu survivre jusqu’à aujourd’hui sans mes bottes plates Isabel Marant. Ca doit être la plus ENORME fashion-obsession que j’ai attrapé à Hyères (oui j’en parle comme d’une maladie car on n’en est est pas loin). Les bottes plates Isabel Marant ponctuent toutes mes phrases à longueur de journée. C’est pour vous dire à quel point ma présence est devenue hautement insupportable à tout mon entourage. C’est bien simple, si je veux carresser l’espoir de changer de sujet de conversation et retrouver un semblant de vie sociale, il me FAUT… des bottes plates Isabel Marant. Comment ça, ça n’est plus drôle? Ca n’est pas drôle c’est juste Marant. Ok je sors.


La bonne nouvelle pour vous, copines modeuses: le Slim n’est pas mort, vive le Slim!

En effet, j’ai fait le calcul: nous étions 3 en tout et pour tout à porter le jean large à Hyères: Sophie Fontanel (et son fameux Chloé « out of stock »), une autre inconsciente et moi-même, Punky b de mon état.
Les autres, quand elles n’étaient pas en robe, short ou combi-short, portaient encore allègrement leur bon vieux slim.
Et quand on sait le « beau monde modeux » présent au Festival, moi je vous dis que le slim n’est pas encore mort.
D’ailleurs le mien a bizarrement retrouvé une nouvelle jeunesse, comment ça je suis influençable? 

photographe bebe comment bien s'habiller personal shopper paris