- Tête de mort is NOT dead!

medium_skull1.4.jpg

J’avais prévu aujourd’hui de vous parler de mon addiction pour la tête de mort.

Oui, je sais, la tête de mort, on en voit partout depuis quelque temps. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que Punky b a une folle passion pour la tête de squelette depuis de nombreuses années déjà. Prenez cela comme du narcissisme si vous voulez (celles qui m’ont déjà vue comprendront aisément 😉 mais j’ai toujours adoré.

Peut être à cause de son côté rock. Fan de musique plutôt « musclée » depuis des lustres, je vous passe sous silence mon adolescence tumultueuse durant laquelle j’étais chanteuse puis bassiste dans plusieurs groupes de rock. Pathétique? On voit que vous n’étiez pas là lors de ma fameuse fête de la musique 1994! Que la première qui pense « mais elle doit être super vieille alors » sorte immédiatement! J’étais juste méga précoce c’est tout! 😉 

J’étais si (re)belle ce soir là avec mes doc noires montantes, mon jean destroy, mon débardeur blanc et, bien évidemment, ma somptueuse chemise de bucheron autour de la taille… tout cela agrémenté de ma guitare basse, j’allais dire plus lourde que moi mais je me trompe d’année, vu qu’à l’époque je pesais environ 712 kgs… aaaaaaaaahhhh que de bons souvenirs!!

Bref, je m’égare quelque peu. Tout cela pour dire que moi, la tête de mort, ben j’adore, et que celles qui me disent « hey la tête de mort, c’est ultra fini » moi je leur réponds que je m’en contre balance: j’aimais, j’aime et j’aimerai.

Ben oui: punky b + tête de mort = AESD!!! celle qui retrouve la signification de ces initiales gagnera ma reconnaissance éternelle!! 🙂

PS: merci mille fois à ma Rosalie chérie qui m’a offert le petit bracelet à droite de la photo! Je l’ai reçu aujourd’hui par la poste, j’ai halluciné comme il tombait à point nommé! également sur cette photo mon petit porte monnaie, mon bracelet Gas à gauche et mon divin petit collier de la créatrice Catherine Tisserant (blog « rock et trendy » en lien sur ma page) que Rosalie avait présenté il y a quelques semaines.

- Une Punky B à Paris

medium_elodie.jpg

Comme pas mal d’entre vous le savent déjà, j’avais planifié depuis quelques semaines une petite virée à la capitale fin décembre. L’occasion de rencontrer les bloggeuses qui participaient au goûter SWEET’S organisé par Nadia et Anne So mais également d’aller flâner dans mon Marais chéri, de rencontrer Rosalie et Balibulle, et de revoir Caroline, notre glam’journaliste nationale. Du coup, ça a donné à peu près ça:

Vendredi 29 décembre

7h: je me lève, je me regarde dans la glace: ok, super, c’est pas gagné! je ressemble à Courtney Love entre 2 liftings, en plus moche, mais sans la paille blonde sur la tête.

8h45: ça va toujours pas mieux, malgré un pénible essai de maquillage cache misère. Petit bonus: ma larynghite aigüe me fait finalement plus ressembler à Amanda Lear que Courtney Love.

9h40: on part de Metz, je suis surexcitée, stressée, fatiguée, la cortisone que je prends pour me soigner me rend hystérique, mon amoureux sent qu’il va morfler pendant le trajet…

10h30:  j’impose radiohead dans la voiture. sinon ça va pas être possible. ça me calme et me rend toute nostalgique.

11h: je suis suicidaire, j’arrête radiohead. 

13h: j’arrive dans paris, échanges forcenés de sms avec Balibulle et Rosalie. nous convenons de nous retrouver dans le Marais.

13h30: je suis en voiture dans le Marais et je croise une fille avec LES bottes APC fauve, je dis à mon amoureux: « ça, je te parie que c’est Rosalie!!! » (je n’ai jamais vu Rosalie de ma vie, ok, je suis une psychopathe) il me regarde d’un air atterré, genre « elle va vraiment pas bien du tout, que faire pour l’aider à s’en sortir? » 

13h35: envoi d’un sms risqué à Rosalie lui disant  » si tu as tes bottes apc, des collants opaques et un manteau sombre, je viens de te croiser dans la rue ». 

13h45: réponse positive (et certainement interloquée) de Rosalie. Je suis tarée, mais j’ai quand même un sacré radar!

14h45: rencontre avec Rosalie et son amoureux. Accroche immédiate (quelle surprise!!!) et nous commençons à errer sans but dans le marais tellement nous discutons sans nous préoccuper du reste.

15h: nos amoureux respectifs tentent de nous recadrer en nous demandant au moins de nous fixer des buts et de nous arrêter à certains endroits! Nous choisissons de nous rendre chez APC, un de nos bastions incontournable.

15h30: Balibulle nous rejoint. Coup de foudre immédiat. 

16h30: chez Shine rue de poitou, on s’extasie sur tous les dreyfuss (mon marius est tout content de voir ses cousins!), tout see by chloé, on repère activement pour les soldes chéries et décidons d’une seule voix de revenir dans 10 jours. ça promet.

16h45: coup de fil de Nadia: balibulle est la bienvenue au goûter, nous quittons péniblement Swildens pour sauter dans le métro et rejoindre les filles chez Angelina.

medium_sweets1_018.jpg17h30: Arrivée chez Angelina, elles sont toutes là, Nadia, Anne So, Shiraz, Jo, Miette, Sardine, Cachou, Léa, Celinette, Mathilde, Shopgirl, j’espère ne pas trop en oublier, bref, tout le monde au rapport! Manquent tout de même Caroline bloquée en réunion, Melle E et Laure, je suis déçue, j’aurais vraiment voulu les rencontrer. Partie remise?

18h: il fait environ 7000 degrés chez Angelina, mon pull Erotokritos est sur le point de voler mais je dois me rendre à l’évidence: le top que je porte dessous n’est juste pas acceptable. Mieux vaut souffrir. Je rêve de me rouler dans la neige. 

19h: nous papotons toutes devant chez Angelina, c’est vraiment super sympa,  je décide de vivre à paris et de laisser tomber tout le reste.

19h01: je me fais une raison. Je sais que ça n’est pas possible. Je pleure intérieurement.

20h30: après avoir laissé les filles à regrets, Rosalie, son homme, le mien et moi même allons manger un petit couscous dans le quartier latin. Soirée délicieuse.

Minuit: Arrivée à notre hôtel, j’ai oublié de prendre mes médicaments, je prends ma cortisone. Idée de génie! Je ne vais quasiment pas fermer l’oeil de la nuit!

Samedi 30 décembre: 

medium_PICT0069.JPG10h30: nous nous garons dans le Marais, faisons quelques courses chez Muji (dont la fabuleuse bougie groseille et fleur de tuberose, une véritable addiction me guette) et quelques cahiers pour mes collages mode. 

11h30: Brunch au Pain Quotidien avec ma Balibulle, Caroline et son chéri. Trop de perfection tue la perfection? Même pas, c’est juste délicieux, nous parlons mode, blog, mode, blog, mode… 

15h: je quitte ma balibulle à grand peine et vais faire un petit tour chez Olga avec Caroline.  Heureusement pour nos banquiers respectifs, c’est fermé. 

15h30: petit thé chez Caroline, appartement super mignon, déco impeccable, pas de surprise donc venant de notre experte en bon goût!

16h: l’heure du départ à sonné. mon amoureux annonce à Caroline que comme je n’ai rien acheté de spécial, je vais me jeter dans n’importe quelle boutique sur mon chemin et acheter n’importe quoi. je me sens insultée, bafouée.  

medium_PICT0063.JPG16h10: je me rue chez antoine et lili et tombe amoureuse d’une petite table, d’un agenda 2007 kitsch kitchen, d’un miroir et de petite poupées broches. j’embarque le tout. comment ça mon chéri avait raison??? pff n’importe quoi!!medium_PICT0092.JPG

16h30: dernier petit crochet par le palais des thés, un peu d’orange de cuba, de margaret’s hope et de thé des lords. je me sens mieux. 

16h35: bye bye Paris, see you soon.  

- La Fée a encore frappé

medium_paletot.jpg

Je vous arrête tout de suite. OUI, je vais encore une fois vous parler de La Fée et de ses sublimes créations, mais NON, je ne suis pas sponsorisée par la créatrice (dommage!!!) et d’ailleurs elle n’est même pas au courant de mon billet d’aujourd’hui.

Voilà, coup de coeur énorme pour la nouvelle pièce qu’elle a créée pour sa ligne SoSweat, un petit paletot adorable qui reprend une fois encore tous les codes vestimentaires qui me font fondre: les manches ballons, le gris chiné, le gros bouton, la coupe IMPECCABLE. J’adore. Je suis fan. C’est tout!

photographe bebe comment bien s'habiller personal shopper paris