- Fraternité

frater2

La futilité de mon métier me revient en pleine face depuis hier.

Je ne dis pas qu’elle est inutile, cette futilité, au quotidien.

Elle est souvent bien plus positive qu’il n’y paraît.

Mais en ces heures de tristesse infinie, de deuil, d’incompréhension, de colère, de découragement, aussi, cette futilité me semble non seulement déplacée mais tellement hors-sujet que je préfère la laisser en suspend.

J’ai envie d’une seule chose, digérer tout cela tout en ne vous disant qu’un mot: FRATERNITÉ.

Soyons là les uns pour les autres.

Réfléchissons à notre quotidien, notre vie, notre rapport à l’autre.

Restons unis face à l’innommable, n’oublions pas que nous sommes toutes et tous responsables de ce qui va advenir de notre cher pays.

De l’amour, plein.

A très vite.