- Le petit reportHyères

_DSC3153.jpg

_DSC3160.jpg

 

Comme je vous l’ai déjà évoqué brièvement, ce cru d’Hyères fut particulièrement réussi!

J’ai retrouvé les sensations fortes ressenties lors des éditions qui m’avaient particulièrement touchée, comme celles de 2006 avec Anthony Vaccarello, 2007 avec Sandra Backlund et 2008 avec l’inénarrable Jean-Paul Lespagnard.

 

Dès la visite sur le stand de chacun des créateurs, à la villa, là où ils exposent les 7 silhouettes qu’ils présentent au concours, j’ai tout de suite pu me rendre compte du niveau extrêmement élevé de la sélection de cette année.

Au premier coup d’oeil, confirmé par une inspection plus précise ensuite, 2 des 10 candidats se détachent très nettement selon moi.

La première: Léa Peckre dont la collection est une véritable splendeur.

Les vêtements sur cintres donnent déjà une excellente idée de la précision des coupes, du soin apporté aux détails et de la grande créativité de Léa.

 

Mais le coup de grâce est porté lors du défilé, lorsque les mannequins aux coiffes de nonnes donnent vie aux vêtements et montrent l’étendue du talent déployé pour livrer une collection aussi réussie et cohérente et du savoir-faire flagrant de cette jeune créatrice française, lauréate du grand prix de cette 26ème édition.

 

_DSC2134.jpg

_DSC2164.jpg

_DSC2173.jpg

_DSC2194.jpg

_DSC2201.jpg

_DSC2216.jpg

_DSC2220.jpg

_DSC2244.jpg

_DSC2253.jpg

_DSC2258.jpg

_DSC2264.jpg

_DSC2285.jpg

_DSC2295.jpg

_DSC2298.jpg

 

 

Autre coup de coeur dans un tout autre style, Emilie Meldem, la Suissesse, qui a voulu nous montrer sa vision de son pays, quelque part oscillant entre ésotérisme et tradition.

C’est très poétique et fort, mélangeant des pièces tout à fait portables (et hautement désirables!) avec des interprétations plus abstraites faites de branches d’arbres.

C’est une mention spéciale du jury (prix délivré suffisamment rarement pour être apprécié à sa juste valeur) qu’a récolté Emilie, à son plus grand bonheur comme son visage ému et ravi a pu nous le laisser entendre.

 

_DSC2027.jpg

_DSC2034.jpg

_DSC2120.jpg

 

 

Dernière lauréate, la française Céline Méteil (prix du public et prix 1ère Vision) dont les silhouettes immaculées ont su remporter les suffrages des habitants d’Hyères et de la région, venus en nombre  assister aux défilés mais également ceux des professionnels des tissus d’habillement du salon Première Vision.

 

_DSC2750.jpg

_DSC2764.jpg

_DSC2799.jpg

 

 

Voilà pour les quelques images des 3 lauréates de cette année, j’espère qu’elles trouveront écho parmi certaines d’entre-vous!

 

Personnellement, je suis enchantée par le choix du jury, Léa Peckre m’ayant provoqué une vague de frissons comme peu de défilés m’ont procuré auparavant.

 

Bravo à toutes les 3 et vivement l’année prochaine pour revivre tout ceci encore une fois!

 

 

Photos: David Laurent – Wide –

39 commentaires

  1. Je suis sur le C**! Sans voix! 2 ronds de flan! Magnifaïque! Absolutely somptueux!
    J’adoreeeeeeeeeeeeeeeee!

    Merci de nous faire partager ça…

    Ca donne très envie d’aller faire unt our à Hyères l’an prochain…

    Besoooo

  2. j’aime beaucoup les silhouettes de Céline Meteil !! sobre mais classe ! je regrette de ne pas être venu aux défilés ! et puis bravo pour le choix du jeu de mot dans le titre, c’est chaque année une réussite huhu ^^

  3. j’aime beaucoup la collection de Léa Peckre on sent le soin apporté a chaque tenues les formes et coupes très travaillées et le détail qui fait le vêtement… maintenant j’aurais aimé savoir comment elle ressent sa collection, l’entendre expliqué avec ces mots ce qui l’a amené a sa car ces perles brodées, compactes me font pensée a une carapace, ainsi que le voile blanc qui dépasse et couvre le haut du genoux et bien-sur le voile noir (emblème du carcan féminin de nos jours),mais on note aussi des détails très féminin comme la transparence, l’art de suggérais sans dévoilé, en tout cas elle a mixé ces deux extrêmes avec beaucoup d’habileté. Céline Méteil prend beaucoup moins de risques si ce n’est aucun bien que les vêtements soient très bien coupés et les formes recherchées, ce coté minimaliste, blanc géométrique, a force d’en « manger » j’en fini par me demandé si c’est un manque de créativité, d’idées??! quand a Emilie Meldem il y a sans conteste des idées mais je n’accroche pas, peut-être n’y a t’il pas assez de model en photo toujours est il que l’émotions ne passe pas! ma grande favorite es donc sans conteste lea peckre! merci beaucoup pour ces postes sur hyères

  4. Anonyme

    je trouve les robes de la lauréate magnifiques, de vraies oeuvres d’art.
    mais j’ai l’impression que les lauréats de ces concours ont ensuite du mal à passer à des collections « portables », qu’en penses tu, toi qui peut-être suis de plus près leur parcours par la suite ?

  5. Effectivement, le niveau semblait particulièrement pointu.

    Je pense que la mode prend un tel essor (notamment grâce aux blogs mode qui se veulent eux aussi de plus en plus inspirants et inspirés et qui placent la mode à un niveau accessible), que tout cet engouement se ressent. Et ceci, tant chez le « public » que chez les jeunes créateurs ou dans les grandes maisons de couture.

    Je ne sais pas, mais j’ai l’impression que la mode n’a jamais été aussi présente que ces dernières années, que de plus en plus de gens osent se l’approprier, que les créateurs sentent ce changement, ce besoin d’évasion apporté par le vêtement et ce qu’on en fait, en proposant toujours plus d’originalité, voulant initié tout un chacun aux secrets de la mode.
    Comme un frisson d’excitation qui laisse libre cour à une création exacerbée à haut niveau d’exigence.

    (Un peu brouillon aujourd’hui… Mais dis moi que t’as saisi un peu l’idée. Même à peu près.)

  6. Si je ne me trompe pas, Léa Peckre avait déjà remporté tous les suffrages lors du dernier défilé de La Cambre en Belgique où elle a fait ses études. je pense bien que c’était cette collection, j’avais été subjuguée aussi devant ces silhouettes graphiques « religieuses » fantomatiques… 🙂

  7. Anonyme

    Super chouette! Si vous voulez soutenir la création française, venez aux
    PORTES OUVERTES
    début demain jusqu’au dimanche aux Ateliers de Paris dans le 12e
    starting tomorrow throughout the weekend at les Ateliers de Paris
    pour plus d’info and more info on
    http://www.cliff-lee.blogspot.com
    xxx
    Caro

  8. 12 – Écrit par : eMmanuelle | 05.05.2011

    j’aime beaucoup la collection de Léa Peckre on sent le soin apporté a chaque tenues les formes et coupes très travaillées et le détail qui fait le vêtement… maintenant j’aurais aimé savoir comment elle ressent sa collection, l’entendre expliqué avec ces mots ce qui l’a amené a sa car ces perles brodées, compactes me font pensée a une carapace, ainsi que le voile blanc qui dépasse et couvre le haut du genoux et bien-sur le voile noir (emblème du carcan féminin de nos jours),mais on note aussi des détails très féminin comme la transparence, l’art de suggérais sans dévoilé, en tout cas elle a mixé ces deux extrêmes avec beaucoup d’habileté. Céline Méteil prend beaucoup moins de risques si ce n’est aucun bien que les vêtements soient très bien coupés et les formes recherchées, ce coté minimaliste, blanc géométrique, a force d’en « manger » j’en fini par me demandé si c’est un manque de créativité, d’idées??! quand a Emilie Meldem il y a sans conteste des idées mais je n’accroche pas, peut-être n’y a t’il pas assez de model en photo toujours est il que l’émotions ne passe pas! ma grande favorite es donc sans conteste lea peckre! merci beaucoup pour ces postes sur hyères
    13 – Écrit par : madelle | 05.05.2011

    je trouve les robes de la lauréate magnifiques, de vraies oeuvres d’art.
    mais j’ai l’impression que les lauréats de ces concours ont ensuite du mal à passer à des collections « portables », qu’en penses tu, toi qui peut-être suis de plus près leur parcours par la suite ?

    il y a que moi qui beug et lis sa???? les commentaire on était inversé j’ai écris le 1er et celui qui es a mon nom je ne sais pas….

  9. C’est très beau en effet. La coiffe de nonne, ce n’est pas très flatteur par contre, je prends les vêtements, et je laisse la coiffe 😉 Mais cette collection me donne envie de voir le mouvement des vêtement. Vous n’avez pas tourné de petite vidéo par hasard???

  10. Anonyme

    je porterai volontiers le manteau noir de Léa Peckre l’hiver prochain, je le trouve vraiment magnifique et tout à fait portable en ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *